• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les syndicats agissent pour soutenir des industries nationales et régionales durables

20.11.2017

Les syndicats d’Amérique latine et des Caraïbes ont commencé à planifier des actions pour soutenir des industries nationales et régionales durables à l’occasion d’un séminaire d’IndustriALL, ce 15 novembre à Montevideo, en Uruguay

Ce séminaire a donné l’occasion d’analyser, de débattre et de planifier des actions sur les industries nationales et régionales. Le constat de départ des syndicats est que l’industrie est un moteur important pour l’emploi et le développement économique national et qu’ils ont besoin de politiques industrielles durables pour promouvoir une durabilité sociale, économique et environnementale.

Les participants ont exposé la situation économique des pays de la région, dont l’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Uruguay et le Venezuela, pointé les parentés au sein de leurs économies respectives et conçu un agenda commun. Les pertes d’emploi, les chutes de production et les violations des droits des travailleurs du chef des multinationales ont constitué un fil rouge à tous ces débats.

Les participants ont également découvert les initiatives prises par les syndicats d’autres pays en vue de défendre des industries nationales durables. Par exemple, Miguel Soto du Syndicat Industrial Chile a évoqué un plan destiné à constituer une compagnie étatique pour produire du lithium dans les plaines salées d’Atacama. Le Chili possède plus de la moitié (54%) des réserves mondiales de lithium et le carbonate de lithium est utilisé dans la production des batteries destinées aux véhicules électriques.

La Présidente de la CNQ/CUT (affiliée à IndustriALL) et coprésidente du Comité exécutif d’IndustriALL, Lucineide Varjão, a expliqué la manière dont les syndicats membres de la CUT travaillent ensemble :

“Nous avons décidé de constituer un institut pour l’industrie afin d’y débattre de politiques durables pour le tissu industriel du Brésil et nous allons présenter un programme commun,” a-t-elle expliqué.

Les participants ont également pu découvrir la façon dont certains pays européens collaborent pour promouvoir la durabilité. Juan Blanco des CC.OO. (affiliées à IndustriALL) a présenté le projet conjoint de son organisation avec le syndicat allemand IG METALL (affilié à IndustriALL) en vue de promouvoir la reprise économique et l’emploi décent.

“Nous avons formé une “Alliance pour l’industrie”, soit un accord tripartite en vue de promouvoir l’innovation technologique et d’identifier de nouvelles stratégies destinées à assurer la sécurité de l’emploi. Nous devons concevoir des stratégies mondiales qui vont nous aider à élaborer des politiques industrielles durables,” a indiqué Blanco.

Les syndicats latino-américains sont convenus de continuer à concevoir des politiques industrielles comprenant des mesures destinées à sauvegarder et créer des postes de travail bien rémunérés et stables, à garantir de l’emploi durable et à s’assurer qu’ils aient leur mot à dire dans le processus de décision au sein de leurs secteurs industriels respectifs.

“Quand nous disons “Nous agissons”, cela signifie nous opposer à l’asservissement de la main-d’œuvre et avoir un débat syndical plus profond pour pouvoir réfléchir ensemble, combiner nos idées, formuler des propositions en vue d’un développement durable et élaborer une réponse à opposer aux multinationales,”

a indiqué le Responsable régional pour IndustriALL, Marino Vani, à l’issue de la réunion.