• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le réseau de Rio Tinto à Brisbane, en Australie.

Le réseau de Rio Tinto à Brisbane, en Australie.

Andrew Vickers, président du réseau syndical mondial de Rio Tinto et Secrétaire général des mines et de l’énergie du CFMEU, l’affilié australien d’IndustriALL

Andrew Vickers, président du réseau syndical mondial de Rio Tinto et Secrétaire général des mines et de l’énergie du CFMEU, l’affilié australien d’IndustriALL

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, et Jean-Sébastien Jaques, prochain PDG de Rio Tinto, à l’Assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est déroulée à Brisbane

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, et Jean-Sébastien Jaques, prochain PDG de Rio Tinto, à l’Assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est déroulée à Brisbane

Participants du Canada, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis d’Amérique et de l’Islande à la réunion du réseau de Rio Tinto qui s’est tenue à Brisbane, en Australie.

Participants du Canada, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis d’Amérique et de l’Islande à la réunion du réseau de Rio Tinto qui s’est tenue à Brisbane, en Australie.

Le réseau de Rio Tinto à Brisbane, en Australie. Andrew Vickers, président du réseau syndical mondial de Rio Tinto et Secrétaire général des mines et de l’énergie du CFMEU, l’affilié australien d’IndustriALL Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, et Jean-Sébastien Jaques, prochain PDG de Rio Tinto, à l’Assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est déroulée à Brisbane Participants du Canada, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis d’Amérique et de l’Islande à la réunion du réseau de Rio Tinto qui s’est tenue à Brisbane, en Australie.

Les syndicats de Rio Tinto tissent des liens de solidarité face à l’ouverture de la compagnie à leur égard

05.05.2016

Le réseau syndical mondial de Rio Tinto, qui s’est réuni cette semaine à Brisbane, en Australie, a rassemblé près de 50 leaders syndicaux de la compagnie, provenant de 11 pays, pour discuter des évolutions récentes et mettre à jour le programme d’action du réseau.

Les participants ont informé le réseau sur les luttes en cours.

Les représentants des syndicats de la France et de l’Islande ont évoqué les grèves qu’ils ont menées récemment à Rio Tinto. Les syndicats islandais ont remercié le réseau pour son soutien durant les grèves qu’ils ont organisées plus tôt dans l’année.

Les syndicats de tous les pays ont dénoncé une utilisation excessive des emplois précaires dans les sites d’activités de Rio Tinto. Les représentants du Canada, de l’Islande, de Madagascar et de la Namibie ont évoqué leurs conflits récents avec Rio Tinto sur cette question et l’absence de protection de ces travailleurs.

Le réseau a visionné un témoignage déchirant sur les luttes des travailleurs précaires à Rio Tinto à Madagascar, où ceux-ci continuent de travailler dans de mauvaises conditions bien que la compagnie ait investi des milliards de dollars.  

Le réseau s’est engagé dans un programme de travail ambitieux qui permettra aux syndicats de renforcer leur pouvoir à Rio Tinto au niveau mondial. Figurent parmi les mesures du programme, le renforcement continu des capacités des syndicats, le consentement de nouveaux efforts pour syndicaliser les travailleurs précaires de Rio Tinto, la finalisation des études sur les conventions collectives relatives à la compagnie et le soutien aux échanges continus entre les syndicats du réseau.

Une résolution de soutien à la campagne du syndicat maritime d’Australie (MUA) visant à faire revenir Rio Tinto sur sa décision de remplacer les marins australiens par des travailleurs étrangers exploités, payés à peine 2 dollars canadiens de l’heure, a été adoptée à l’unanimité.

Andrew Vickers, président du réseau syndical mondial de Rio Tinto et Secrétaire général des mines et de l’énergie du CFMEU, l’affilié australien d’IndustriALL, a fait part de la démarche d’ouverture récente des dirigeants de la compagnie Rio Tinto en direction des syndicats visant à l’établissement de nouvelles relations avec les syndicats à travers le monde. Des discussions en réaction à cette nouvelle approche de la compagnie sont en cours.

Le réseau a ensuite participé à l’assemblée générale annuelle des actionnaires qui s’est déroulée le 5 mai à Brisbane. Les participants du réseau ont posé des questions aux membres du Conseil d’administration de Rio Tinto, soulevant les inquiétudes des employés dans le monde entier.

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a pris la parole lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires. Il a exprimé les préoccupations du réseau à l’égard de la persistance de l’utilisation excessive d’emplois précaires par Rio Tinto. Il s’est également félicité de la démarche d’ouverture récente de Rio Tinto en direction des syndicats à l’échelle mondiale.

Nous accueillons avec satisfaction la récente approche d’ouverture de la compagnie à notre égard, visant à établir des relations de travail constructives aux niveaux mondial, régional et local. Nous comptons sur un processus continu permettant d’aboutir à des résultats fructueux et concrets sur le terrain.