• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Michael Vassiliadis, président de IndustriAll European Trade Union

Michael Vassiliadis, président de IndustriAll European Trade Union

Manifeste pour remettre l'industrie au travail – une feuille de route pour la nouvelle industrialisation de l'Europe et pour assurer l'avenir de l’emploi industriel et des sites de production en Europe

Manifeste pour remettre l'industrie au travail – une feuille de route pour la nouvelle industrialisation de l'Europe et pour assurer l'avenir de l’emploi industriel et des sites de production en Europe

Michael Vassiliadis, président de IndustriAll European Trade Union Manifeste pour remettre l'industrie au travail – une feuille de route pour la nouvelle industrialisation de l'Europe et pour assurer l'avenir de l’emploi industriel et des sites de production en Europe

Les syndicats européens demandent de “remettre l’industrie au travail”

03.04.2014

Juste avant les prochaines élections au Parlement européen, les syndicats européens ont accepté un manifeste demandant de “remettre l’industrie au travail” lors d’une réunion extraordinaire du Comité exécutif de IndustriAll European Trade Union organisée le 2 avril à Madrid.

Le choix du lieu de réunion a permis d’envoyer un message clair de solidarité au mouvement syndical espagnol contre les politiques d'austérité du gouvernement au cours des deux dernières années.

La crise en Europe a détruit de façon agressive les conditions sociales et économiques de la classe ouvrière avec comme résultat la perte de millions d'emplois dans la fabrication industrielle, notamment chez les jeunes. En réponse à cette tendance inquiétante, les syndicats européens s’efforcent de mettre en œuvre une action commune en matière de politique industrielle pour pouvoir surmonter tous les défis rencontrés sur le continent en se dotant d’une véritable la solidarité syndicale.

La réunion de Madrid intitulée “L’avenir de l'emploi industriel en Europe” a adopté un manifeste comportant onze grandes orientations politiques: 1) La relance de l'économie 2) Une gestion économique socialement et démocratiquement responsable 3) Favoriser la dimension sociale dans la politique industrielle 4) Remise à sa place du secteur financier 5) Création de nouveaux emplois de qualité 6) Soutien à l'innovation 7) Changer l’image des secteurs industriels traditionnels 8) Optimalisation des avantages sociaux et économiques des TIC 9) Répondre aux demandes de la politique industrielle 10) S’efforcer d'obtenir un approvisionnement énergétique durable, sûr et à un prix abordable 11) Faciliter les échanges commerciaux au bénéfice des travailleurs et travailleuses, et obtenir un cadre institutionnel correct.

Le manifeste de IndustriAll European Trade Union énumère des revendications syndicales à l'intention des parlements nationaux, du Parlement européen et de la Commission européenne pour la prochaine législature 2014 - 2019. Il demande en outre le maintien et le développement d'une base manufacturière forte en Europe, condition nécessaire à la croissance économique, la création d'emplois de qualité, le soutien à la transition vers une industrie écologiquement viable, et trouver des solutions aux défis sociaux majeurs auxquels les pays européens sont confrontés.

Des personnalités politiques importantes ont assisté à la réunion, parmi lesquelles Martin Schulz, président du Parlement européen, ainsi que d'autres parlementaires nationaux et européens. Le rôle de l'Union européenne a donné lieu à un débat politique intense sur la place qu'elle pourrait avoir pour formuler une stratégie de politique industrielle applicable à tous les États membres, et sur la manière de créer et de sauvegarder davantage d'emplois à une époque de changements rapides dans la technologie et d’une concurrence mondiale accrue. Les participant(e)s ont également examiné comment assurer la ‘renaissance industrielle’ de l’UE.

Une attention particulière a été portée à la situation économique actuelle et aux perspectives pour la région sud-ouest de l'Europe, ainsi qu'au rôle des syndicats. Les syndicats européens ont échangé des idées sur leurs possibilités d'obtenir le meilleur équilibre possible entre la dimension sociale et le besoin de compétitivité, et ce, avec l'implication des salariés.

Michael Vasiliadis, président de IndustriAll European Trade Union et de IG BCE d'Allemagne, a déclaré: “Nous voulons donner un signal clair avec le manifeste qui contient nos revendications légitimes sur les questions économiques et sociales en Europe”. Ulrich Eckelmann, secrétaire général, a mentionné que “IndustriAll Europe examine la façon de répondre correctement à la crise et de changer une politique économique qui est mauvaise."

“IndustriALL Global et European Trade Union expriment avec force la volonté des travailleurs et travailleuses de conserver des emplois dans l'industrie et le secteur de la fabrication, formant le noyau des économies nationales,” a déclaré Kemal Özkan, secrétaire général adjoint de IndustriALL Global Union, qui assistait à la réunion de Madrid. “Nous sommes maintenant beaucoup plus forts car notre campagne mondiale de politique industrielle durable et l'adoption du manifeste européen pour remettre l'industrie au travail se complètent parfaitement”.