• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
G. Sanjeeva Reddy, membre du Comité exécutif d'IndustriALL et Président de son affilié INMF et de la centrale nationale INTUC

G. Sanjeeva Reddy, membre du Comité exécutif d'IndustriALL et Président de son affilié INMF et de la centrale nationale INTUC

G. Sanjeeva Reddy, membre du Comité exécutif d'IndustriALL et Président de son affilié INMF et de la centrale nationale INTUC

Les syndicats indiens appellent à une mobilisation massive contre les politiques anti-travailleurs du gouvernement Modi

11.08.2017

Les syndicats appellent des centaines de milliers de travailleurs à se mobiliser du 9 au 11 novembre 2017 pour protester contre les politiques hostiles aux travailleurs du gouvernement. Les travailleurs sont également invités à se préparer à une action nationale illimitée.

Une convention nationale qu'avaient organisée, le 8 août à Delhi, dix centrales syndicales en association avec toutes les fédérations nationales de travailleurs indépendantes de l'industrie et des services, a exprimé ses vives préoccupations devant les politiques du gouvernement Modi qui privilégient les entreprises au détriment de la population. 

La convention a adopté un programme d'action en quatre points, avec notamment une campagne massive de mobilisation des travailleurs dans tout le pays et trois journées de manifestations à Delhi du 9 au 11 novembre 2017, ainsi que la préparation à une action de grève d'ampleur nationale et à durée illimitée contre les politiques du gouvernement dirigées contre les gens.

Elle affirme dans une déclaration que le chômage s'aggrave avec des réductions draconiennes des dépenses sociales, une hausse des prix des denrées de base et un appauvrissement croissant des travailleurs du secteur non organisé.

Le gouvernement Modi fragilise le dialogue social en refusant d'appliquer les recommandations de consensus sur l'égalité de salaires et de prestations pour les travailleurs contractuels et sur les normes de salaire minimum énoncées par plusieurs Conférences indiennes du travail, le forum qui chapeaute le dialogue social dans le pays.

Les syndicats condamnent les réformes de la législation du travail hostiles aux travailleurs. Ils s'opposent à la volonté du gouvernement de modifier le code de la sécurité sociale en démantelant l'infrastructure existante et en usurpant l'énorme fonds de sécurité sociale constitué par les travailleurs et qui représente maintenant plus de 300 milliards de dollars, pour l'offrir à la spéculation sur le marché des actions sous le prétexte d'une "universalisation de la sécurité sociale".

G. Sanjeeva Reddy, le Président de notre affilié INMF et de la centrale nationale INTUC, qui est aussi membre du Comité exécutif d'IndustriALL, a déclaré :

"Le mouvement syndical indien est très uni. Les politiques anti-travailleurs du gouvernement Modi forcent les syndicats à lancer des actions de protestation collective pour préserver les intérêts de la classe laborieuse. Le mouvement syndical poursuivra le combat."

Les dix centrales syndicales organisatrices de la convention sont : INTUC, AITUC, HMS, CITU, AIUTUC, TUCC, SEWA, AICCTU, UTUC et LPF.