Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats mondiaux lancent une campagne d’une année sur la sécurité au travail dans les secteurs de la pâte à papier, du papier, graphique et de l’emballage

27 April, 2019Les travailleurs dans les secteurs de la pâte à papier, du papier, graphique et de l’emballage, représentés au niveau mondial par IndustriALL Global Union et UNI, profiteront de la Journée internationale de commémoration des travailleurs de 2019 pour lancer une campagne d’une année sur les trois droits fondamentaux des travailleurs pour la sécurité au travail:

1) le droit d’être informé: les travailleurs doivent connaître les dangers et les risques existant sur leur lieu de travail,

2) le droit d’agir (communément appelé le droit du travailleur de refuser d’accomplir un travail dangereux sans qu’aucune faute ne puisse lui être reproché)

3) le droit de participer aux programmes et aux structures qui gèrent la sécurité au travail. Chacun de ces droits sera mis en exergue par des actions des travailleurs dans ces quatre secteurs.

En mai et en juin 2019, l’accent sera mis sur le droit à l’information du travailleur. Actuellement, le droit d’être informé sur la législation porte généralement sur le droit du travailleur de connaître les substances et produits chimiques dangereux avec lesquels il travaille, mais les travailleurs ont droit à beaucoup plus d’informations sur les dangers au travail. Les travailleurs ont besoin:

  • de connaître tous les dangers auxquels ils peuvent être confrontés sur leur lieu de travail, y compris les produits chimiques et matériaux dangereux mais aussi les outils, les équipements et les méthodes de travail dangereux, ainsi que la façon dont le travail est organisé; 
  • d’une évaluation précise des risques. Lorsqu’elles existent, les lacunes dans les connaissances doivent être comblées;
  • de participer à l’évaluation des dangers et des risques: les seules personnes ayant l’autorité morale pour évaluer un risque sont celles qui doivent y faire face.
  • cela signifie que les enquêtes sur l’hygiène industrielle, les études toxicologiques et ergonomiques appartiennent aux travailleurs. 

« Nous invitons les secteurs mondiaux de la pâte à papier, du papier et de l’emballage à travailler avec les travailleurs et leurs représentants pour faciliter pleinement le droit à l’information et, ce faisant, pour construire des lieux de travail plus sûrs et plus sains », a indiqué Joaquina Rodriguez, président, secteurs graphique et de l’emballage à UNI.

« Toutes les normes de santé et de sécurité existantes sont le fait de l’action syndicale. Nous invitons les industries de la pâte à papier, du papier, graphique et de l’emballage à partager les informations et à élaborer des programmes de sécurité en collaboration avec les travailleurs qui connaissent le travail et ses risques mieux que toute autre personne », a souligné Leeann Foster, coprésident du groupe de travail d’IndustriALL sur la pâte à papier et le papier.

Des mobilisations internationales semblables se dérouleront aux mois de septembre/octobre 2019 autour du droit d’agir (communément appelé le droit du travailleur de refuser d’accomplir un travail dangereux sans qu’aucune faute ne puisse lui être reprochée); puis mettront l’accent sur le droit de participer aux mois de mars/avril 2020, pour culminer avec la Journée internationale de commémoration des travailleurs de 2020.

La Journée internationale de commémoration des travailleurs observée par les syndicats à travers le monde le 28 avril de chaque année est une journée consacrée au souvenir de ceux qui ont souffert et sont morts au travail, et au renouvèlement de la lutte pour des emplois sûrs.  Chaque année, dans le monde entier, plus de 380 000 travailleurs meurent tragiquement au travail et 2,4 millions de travailleurs supplémentaires meurent de maladies professionnelles.

Les secteurs de la pâte à papier, du papier, graphique et de l’emballage sont extrêmement dangereux, avec la survenance de morts et d’un nombre encore plus élevé de blessures affectant la vie des travailleurs dans le monde entier chaque année.

L’échange en toute transparence avec les travailleurs des informations relatives à leur santé et sécurité, ainsi que le dialogue des employeurs avec les travailleurs et leurs syndicats est fondamental pour stopper les décès et la perte de l’intégrité physique dans l’industrie.

Les deux syndicats internationaux, IndustriALL Global Union et UNI, réunissent les syndicats de ces quatre industries sur tous les continents. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur leurs sites: www.industriall-union.org et www.uniglobalunion.org.