• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Les syndicats mondiaux renouvellent leur accord avec Lafarge

21.05.2013

Le 21 mai 2013, IndustriALL, l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) et le groupe Lafarge ont réaffirmé leur accord-cadre mondial (ACM).

Ce nouvel accord renforce l’engagement de Lafarge en faveur des droits fondamentaux du travail, reconnaît les principes directeurs de l’ONU sur les entreprises et les droits de l’homme, et confirme les pratiques optimales concernant les droits syndicaux et le dialogue social.

La nouvelle rédaction améliore considérablement le texte concernant le respect par l’entreprise des conventions de base 87 et 98 de l’Organisation internationale du Travail sur la liberté syndicale et la négociation collective, le règlement des conflits, ainsi que l’application de l’accord dans les filiales et la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise. Un groupe spécial composé de représentant(e)s des signataires se réunira au moins une fois par an pour assurer le suivi et contrôler l’application de l’accord.

Le nouvel accord mondial renforce également les actions entreprises par Lafarge dans certains domaines comme la santé et la sécurité ou la diversité, grâce à de nouvelles déclarations et une référence directe à la stratégie du groupe dans le cadre de ses “Ambitions pour 2020” sur le développement durable.

La cérémonie de signature s’est tenue au siège de l’OIT à Genève, Suisse, en présence du directeur général de l’OIT Guy Ryder. Bruno Lafont, président et directeur général de Lafarge a signé l’accord au nom du groupe Lafarge, les signataires du côté syndical étaient Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL et Ambet Yuson, secrétaire général de l’IBB.

Selon Ambet Yuson, secrétaire général de l’IBB, "les obligations spéciales de Lafarge pour faire appliquer les normes convenues par ses sous-traitants et l’engagement de l’entreprise et de ses sous-traitants en faveur de l’emploi direct dépassent ceux de ses concurrents, et donc l’établissement de normes dans l’industrie du ciment”.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a indiqué que pour IndustriALL Global Union, "les dispositions contenues dans le renouvellement de l’accord représentent des améliorations considérables pour les travailleurs et travailleuses et les syndicats, notamment les dispositions sur la liberté syndicale, les sous-traitants et le règlement des conflits. Il est de la première importance d’améliorer le dialogue social entre le syndicats et la direction pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail pour les cimentiers partout dans le monde”.

Bruno Lafont, président et directeur général de Lafarge, a exprimé sa satisfaction pour ce nouvel accord: “Cet accord met en évidence le dialogue constant et positif entre le groupe et les fédérations syndicales internationales. Il illustre la cohérence de nos actions et de nos valeurs dans tous les pays dans lesquels nous menons des activités.”

Lafarge détient la première place mondiale dans les matériaux de construction, et occupe des positions de premier plan dans trois activités:  le ciment, les granulats et le béton. Lafarge emploie 65.000 personnes dans 64 pays.

Le texte du communiqué de presse se trouve sur le lien suivant http://www.industriall-union.org/bwi-industriall-global-union-and-lafarge-sign-a-new-global-framework-agreement.