Jump to main content
IndustriALL logotype

Les syndicats nigérians saluent l’avancée en matière de salaire minimum

Les syndicats unis pour faire adopter le nouveau salaire minimum. Photo: Congrès du travail nigérian

4 February, 2019Grâce à une campagne de longue durée des syndicats et face à la menace d’une grève, l’Assemblée nationale nigériane a approuvé le nouveau salaire minimum national de 30 000 Naira (83 US$) par mois, dont la proposition paraissait bloquée.

Les syndicats nigérians, dont sept affiliés à IndustriALL Global Union, vont maintenant plaider pour l’adoption du projet de loi par le Sénat à la reprise de sa séance.

S’ils y parviennent, President Muhammadu Buhari n’aura plus qu’à promulguer en loi la proposition sur le salaire minimum. Le nouveau salaire minimum vise à protéger les travailleurs faiblement payés dans les secteurs privé et public.

Les tentatives déposées par le Conseil national des États visant à mettre en place une double structure en matière de salaire minimum dans laquelle les fonctionnaires et les travailleurs du secteur privé seraient payés 27 000 Naira (74 US$), ont été rejetées par le Congrès du travail du Nigéria, le Congrès des syndicats du Nigéria et le Congrès du travail uni.

En outre, les fédérations ont demandé à ce qu’aucun licenciement ne survienne dans le cadre du nouveau salaire minimum. Ils ont rejeté le montant de 27 000 Naira qui ne correspond pas à celui recommandé par la Commission tripartite sur le salaire minimum national à laquelle ont participé des représentants des fédérations du travail. La Commission a tenu des audiences publiques dans tout le pays et mené de vastes consultations avant de présenter ses recommandations au gouvernement fédéral.

Selon les syndicats, la dépréciation du naira a réduit la valeur du salaire minimum. Ainsi, en 2011, le salaire minimum de 18 000 naira équivalait à 150 US$, alors que le salaire minimum approuvé est inférieur à 100 dollars. Passer sous 30 000 naira (83 US$) équivaudrait à appauvrir davantage les travailleurs. 

Olufemi de Olawale Afolabi, Secrétaire général par intérim du Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz naturel, a déclaré:

« Nous accueillons avec satisfaction l’approbation du salaire minimum national par l’Assemblée nationale et la félicitons d’avoir adopté les recommandations de la Commission sur le salaire minimum résultant d’un long processus consultatif ».

Les sept affiliés à IndustriALL au Nigéria organisent les travailleurs dans les secteurs chimique, énergétique, pétrolier et gazier, sidérurgique et de l’ingénierie, ainsi que dans les secteurs textile et de l’habillement, du cuir et de la chaussure.