• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Les membres du réseau syndical mondial à BHP Billiton réclament justice

Les membres du réseau syndical mondial à BHP Billiton réclament justice

Les membres du réseau syndical mondial à BHP Billiton réclament justice

Les syndicats protestent un an après la catastrophe minière de Mariana

20.10.2016

Les syndicats du monde entier organisent conjointement une action de protestation pour le 5 novembre, jour du premier anniversaire de la plus grande tragédie environnementale survenue dans l’histoire du Brésil, à la mine de Samarco, détenue par BHP Billiton.

La catastrophe qui s’est déroulée le 5 novembre 2015 à la mine Samarco Mineração S.A, dans la ville brésilienne de Mariana, a laissé des séquelles dans la région. Les affiliés à IndustriALL Global Union vont agir pour obtenir une réponse de la compagnie.

« La première réunion du réseau mondial de BHP Billiton aura lieu les 3 et 4 novembre, à Belo Horizonte, pour débattre de la façon d’affronter la multinationale.

Tous les représentants syndicaux des employés de BHP Billiton se rassembleront à Mariana le lendemain de la réunion, à savoir le jour du premier anniversaire de la catastrophe du 5 novembre, pour exprimer concrètement leur solidarité aux affiliés et aux communautés touchées. Nous enverrons un message à la compagnie lui demandant d’assumer ses responsabilités », a déclaré Glen Mpufane, directeur d’IndustriALL Global Union pour le secteur minier.

Un barrage de déchets s’est rompu, il y a environ une année, près d’une mine exploitée par Samarco Mineração S.A et détenue par Vale et BHP Billiton, provoquant la plus grande catastrophe environnementale jamais survenue dans l’histoire du Brésil. La coulée de boues toxiques qui s’en est suivie a causé la mort de 19 personnes et la disparition de plusieurs autres, et a eu des conséquences néfastes sur la flore et la faune.

Le 17 novembre, Samarco a signé un engagement préliminaire à l’égard des inspecteurs brésiliens, promettant de financer à hauteur de 260 millions de US$ une série de mesures d’urgence en matière de prévention, d’atténuation, d’assainissement et de compensation des impacts environnementaux et sociaux de l’incident.

En août 2016, les inspecteurs ont entamé une action en justice contre l’entreprise pour le non-versement de l’indemnisation, prévue par l’accord, aux 105 familles. Le 10 octobre 2016, le ministère public de l’Etat brésilien du Minas Gerais a jugé, lors d’une audience à Mariana, que Samarco devait verser une indemnisation à 28 des familles frappées par la tragédie.

« La compagnie BHP doit être tenue responsable de la catastrophe environnementale et de ses pratiques de négociation collective. C’est pourquoi il importe que les dirigeants syndicaux se rendent au Brésil pour participer à la réunion du réseau de BHP. Les syndicats australiens seront fiers d’être présents là-bas au côté du mouvement syndical mondial », a indiqué Tony Maher, président national du CFMEU, Australie.

Les affiliés à IndustriALL faisant partie du réseau mondial de BHP se réuniront la veille de l’anniversaire de la catastrophe environnementale et participeront à l’action de protestation du 5 novembre. Ils ont d’ailleurs réalisé une vidéo pour faire connaître l’événement.

Lucineide Varjão, présidente de la CNQ/CUT et coprésidente d’IndustriALL pour le secteur minier, et Edson Bicalho, Secrétaire général de la FEQUIMFAR-Força Sindical, ont réaffirmé l’importance de parler au nom des travailleurs frappés par la catastrophe.

Le nouveau Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré:

J’exprime tous mes vœux de réussite aux syndicats et aux mouvements sociaux pour leur mission de solidarité visant à enquêter sur la tragédie causée par Samarco, BHP et Vale, et à protester et à exprimer leur solidarité vis-à-vis de cette catastrophe. L’idée est de parvenir à nous entendre sur la meilleure façon d’affronter la stratégie de la compagnie pour veiller à ce qu’une telle catastrophe ne se reproduise pas.