• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

L’usine Tazreen Fashions après l’incendie dévastateur qui a coûté la vie à 120 personnes

Les victimes de l’incendie de Tazreen sur le point d’obtenir une indemnisation

Les victimes de Tazreen sur le point d’être indemnisées en ce second anniversaire de la tragédie

24.11.2014

Deux ans après la catastrophe de Tazreen, qui a coûté la vie à plus de 120 personnes prises au piège de l’incendie de leur usine à Dacca au Bangladesh, un accord vient d’être trouvé entre IndustriALL et ses affiliés locaux, la Campagne Clean Clothes et le distributeur C&A sur le versement d’indemnités aux victimes.

Le 24 novembre 2012, plus de 120 personnes sont mortes carbonisées après avoir été prises au piège par les issues verrouillées de l’usine Tazreen Fashions, qui fournissait en vêtements des grandes enseignes internationales. De plus, 300 personnes ont été gravement brûlées dans l’incendie.

Au cours de ces derniers jours, les parties ont mené des négociations sous les auspices de l’OIT afin de s’entendre sur les termes d’un accord. Les détails du programme seront finalisés dans les jours à venir avec l’espoir que des indemnités seront enfin versées.

En tant que partie à cet accord, la Fondation C&A s’est engagée à contribuer pour un montant significatif afin d’indemniser de manière complète et équitable les victimes de Tazreen, ceci venant s’ajouter aux fonds pour lesquels un engagement a déjà été pris. Le détail de l’engagement définitif sera élaboré et rendu public une fois que le coût de l’opération aura été finalisé.

Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL a déclaré :

“En ce second anniversaire de la catastrophe de Tazreen, nous sommes particulièrement heureux de pouvoir dire que des indemnisations pour les survivants et les familles des victimes sont enfin en vue. Les grandes lignes de l’accord entre IndustriALL, la Campagne Clean Clothes et C&A prévoient le principe d’un processus d’indemnisation pour fournir une assistance financière bien nécessaire aux survivants, qui leur permette de couvrir des soins de santé essentiels..”

Parmi les clients de Tazreen Fashions on retrouvait Walmart, Disney, El Corte Ingles, Edinburgh Woollen Mill, Sears, Dickies, Delat Apparel et Sean John, entre autres. Deux ans plus tard, aucune de ces marques n’a versé d’indemnités.

Seule la firme originaire de Hong Kong Li & Fung, le plus grand agent d’approvisionnement du monde, et la Fondation C&A ont versé une quelconque somme par l’intermédiaire des autorités du Bangladesh. El Corte Ingles et Kik ont fait de promesses d’indemnisation informelles, mais celles-ci doivent encore se traduire par des engagements publics.

Jyrki Raina poursuit :

“Maintenant qu’un accord sur un schéma d’indemnisation a été trouvé, nous appelons toutes les marques qui se fournissaient auprès de Tazreen Fashions à contribuer au fond. Nous saluons C&A pour avoir ouvert la voie, les autres marques doivent maintenant suivre. Les victimes de cette terrible tragédie ont déjà assez souffert.”

Walmart était le plus gros client de Tazreen Fashion et les travailleurs venaient de terminer d’expédier une commande au détaillant américain tout juste avant l’incendie. Walmart n’a toujours pas indemnisé les victimes.

Philip Jennings, Secrétaire général d’UNI, qui représente les travailleurs des magasins Walmart a indiqué :

“Nous félicitons C&A d’avoir effectué cette démarche importante et appelons les autres marques à suivre son exemple. Nous demandons aux entreprises telles que Walmart, Benetton et Gap de poser les gestes justes envers les victimes à la fois de Tazreen et de Rana Plaza, les survivants et leurs familles, et de contribuer au fond d’indemnisation pour un montant juste et approprié.”

Plus plus d’informations, veuillez contacter :

Léonie Guguen, Chargée de Communication d’IndustriALL

Tél : +41 (0)22 308 50 24

Portable : +41 (0)79 137 54 36

[email protected]

[email protected]

www.industriall-union.org