• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Loading...

Liberté pour Lula !

27.04.2018

Des dirigeants de Fédérations syndicales internationales et de syndicats de plus de 50 pays se sont réunis aujourd’hui pour manifester leur solidarité avec l’ancien Président brésilien Lula, appelant à sa libération immédiate de prison et à ce qu’il soit autorisé à participer aux prochaines élections.

S’adressant aux quelque 150 syndicalistes constituant le Comité exécutif d’IndustriALL et à des participants issus d’autres fédérations syndicales internationales, le Président d’IndustriALL Jörg Hofmann a souligné l’importance de montrer sa solidarité et d’exprimer son soutien à Lula.

Lula a droit à une révision impartiale de son procès. Nous appelons le gouvernement du Brésil à se conformer immédiatement aux lois internationales et à garantir les droits fondamentaux,

a déclaré Jörg Hofmann.

Et, c’est très important, Lula doit être autorisé à se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Les attaques contre la démocratie connaissent une escalade au Brésil : cela va du sabotage systématique de l’élection présidentielle de 2014 au coup d’État parlementaire contre la Présidente Dilma Rousseff en 2016. Il y a eu des attaques contre des programmes sociaux et des droits fondamentaux des travailleurs.

Les politiques de Lula ont permis l’accès à des millions de Brésiliens à une vie meilleure et il est très largement l’homme politique le plus populaire du pays. Son arrestation arbitraire sape les fondements de la démocratie en privant le peuple brésilien du droit de choisir qui il veut pour Président.

Lula est un champion des droits du travail et une source d’inspiration dans d’autres pays,

a indiqué le Secrétaire général d’IndustriALL Valter Sanches.

Cette attaque envers Lula est une attaque envers tous les travailleurs et toutes les travailleuses qui luttent pour faire valoir leurs droits, c’est une attaque contre la démocratie et une attaque contre la constitution brésilienne.

À l’issue de la manifestation, IndustriALL, ensemble avec les fédérations syndicales internationales CSI, Uni Global Union, ISP et UITA, a remis une lettre à la mission du Brésil auprès des Nations Unies exigeant du gouvernement brésilien :

  • la libération immédiate de Lula jusqu’à ce que son procès en appel ait eu lieu, conformément à la constitution brésilienne
  • une enquête sur l’affaire Lula par des magistrats qui ne sont pas liés au gouvernement Temer
  • l’autorisation pour Lula de se présenter au poste de Président aux élections de cette année