• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Congrès de l’UMT – Discours du Secrétaire général

Congrès de l’UMT – Discours du Secrétaire général

Congrès de l’UMT – Discours de Kemal

Congrès de l’UMT – Discours de Kemal

Congrès de l’UMT – Avec le SG et le Comité

Congrès de l’UMT – Avec le SG et le Comité

Rencontre avec la CDT et ses affiliés d’IndustriALL

Rencontre avec la CDT et ses affiliés d’IndustriALL

Rencontre avec des affiliés potentiels de l’UMT

Rencontre avec des affiliés potentiels de l’UMT

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Conseil national des Affiliés

Congrès de l’UMT – Discours du Secrétaire général Congrès de l’UMT – Discours de Kemal Congrès de l’UMT – Avec le SG et le Comité Rencontre avec la CDT et ses affiliés d’IndustriALL Rencontre avec des affiliés potentiels de l’UMT Conseil national des Affiliés Conseil national des Affiliés Conseil national des Affiliés Conseil national des Affiliés Conseil national des Affiliés

Maroc : la famille IndustriALL continue de s’agrandir

03.04.2015

À l’occasion du onzième Congrès national ordinaire et du soixantième anniversaire de la création de la plus grande centrale syndicale marocaine, l’UMT, Union Marocaine du Travail, les 20 et 21 mars 2015 à Casablanca, IndustriALL a intensifié son rôle actif dans le pays en compagnie des sept affiliés qu’il y compte actuellement ainsi qu’avec une série de potentiels candidats à l’adhésion.

Constitué de 2.000 délégués, 60 sections locales et régionales, 22 fédérations sectorielles, d’organisations de femmes et de jeunes et de 36 syndicats nationaux, le Congrès de l’UMT s’est tenu sous le slogan "Notre combat unitaire et revitalisé se poursuit pour une société de liberté, de démocratie et de justice sociale”.

Ce grand événement a également accueilli d’importantes figures politiques et des délégations internationales avec un intense débat sur les questions internationales et les questions stratégiques qui ont des répercussions sur la vie quotidienne et l’avenir des travailleurs marocains. Les délégués ont souligné l’importance de l’environnement régional, national et international caractérisé par des évolutions économiques et politiques significatives ayant des impacts négatifs sur les droits sociaux et les acquis des travailleurs, ce qui exige des syndicats de suivre de nouvelles stratégies.

Durant les soulèvements qu’ont connu les pays arabes ces dernières années, le Maroc est resté un pays relativement stable et a continué à attirer les investissements étrangers, en particulier dans les secteurs qui relèvent d’IndustriALL. Certains constructeurs automobiles de premier plan comme Renault se sont installés dans le pays pour y constituer une importante base de production. L’entreprise française a effectué un important investissement à Melloussa, près de Tanger, pour y assembler des véhicules d’entrée de gamme sous les marques Dacia et Renault. De la même manière, un autre géant automobile d’origine française, PSA Peugeot Citroen, possède un centre d’ingénierie au Maroc pour élargir son empreinte dans la région.

Un autre secteur important en plein essor est celui de l’aérospatial, qui a déjà attiré l’attention des plus grandes multinationales comme Boeing, Safran, Airbus, Bombardier et United Technologies. Selon les informations disponibles, le niveau d’emploi direct actuel dans le secteur sera doublé d’ici à 2020. On compte également la présence de nombreuses autres entreprises de dimension mondiale dans le pays comme Delphi, Leoni, Dell, GDF Suez et Total.

À mesure que les multinationales s’installent dans le pays et que les entrepreneurs accumulent les bénéfices après la libéralisation économique de la dernière décennie, les syndicats marocains continuent à unir leurs forces contre les bas salaires, la détérioration des conditions de travail et l’absence chronique de respect pour les droits syndicaux fondamentaux. Récemment, trois centrales syndicales, l’UMT (Union Marocaine du Travail), la Confédération Démocratique du Travail (CDT) et la Fédération Démocratique du Travail (FDT) ont joint leurs forces pour faire pression sur le gouvernement afin de défendre et faire progresser les droits et intérêts des travailleurs.

Jusqu’à fin 2014, IndustriALL comptait deux affiliés de l’UMT et un de la CDT. Le Comité exécutif d’IndustriALL a accepté quatre nouveaux affiliés de la CDT lors de sa réunion de décembre 2014. Les affiliés marocains d’IndustriALL ont déjà formé un Conseil national pour coordonner leurs actions au plan international. Des réseaux actifs regroupant des femmes et des jeunes travailleurs se mobilisent et coopèrent de manière concrète pour accroître le poids de ces groupements spécifiques au sein des organisations sectorielles.

IndustriALL a rencontré tous ses affiliés actuels et potentiels de manière individuelle et par le biais du Conseil national des Affiliés. Les membres d’IndustriALL vont s’accroître prochainement, car les syndicats qui sont en train de recruter au niveau d’importantes multinationales telles que Renault, Peugeot, Leoni ou Total sont sur le point de finaliser leur procédure d’affiliation. Le Conseil national des Affiliés a émis une requête commune en faveur d’un travail actif sur la syndicalisation, le travail précaire et la politique industrielle. IndustriALL va également mener des activités particulières pour les industries automobile et aérospatiale.

“Les syndicats marocains ont un grand potentiel de coopération syndicale et de solidarité internationale,” a déclaré Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL. “Un tel niveau d’implication, de militantisme et d’esprit de lutte dans tous nos débats est réellement prometteur et encourageant. Je suis convaincu que l’implication et l’intégration des femmes et des jeunes dans les syndicats marocains est exemplaire”.