• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le syndicaliste licencié, Bob van Luijk, président du groupe cadre de la FNV pour Shell et NAM.

Le syndicaliste licencié, Bob van Luijk, président du groupe cadre de la FNV pour Shell et NAM.

NAM doit réintégrer le représentant syndical licencié

17.01.2017

Un syndicaliste néerlandais se présentera au tribunal ce 19 janvier pour réclamer que son licenciement survenu après 31 années au service de l’entreprise pétrolière NAM, dont Shell et Esso détiennent chacun 50% des parts, soit annulé. Il a été renvoyé avec effet immédiat en octobre de l’an dernier après avoir été accusé à tort d’avoir fait filtrer des informations sensibles concernant le plan de pension de l’entreprise.

Ayant des connaissances approfondies sur les pensions, Bob van Luijk, président du groupe cadre de la FNV pour Shell et NAM, a été partie prenante dans une procédure de la FNV auprès de la Commission des Droits de l’Homme concernant une possible discrimination fondée sur l’âge au niveau du plan de pension de Shell. Le 18 octobre 2016, il a été licencié avec effet immédiat par NAM, l’entreprise l’accusant d’avoir fait filtrer “des informations sensibles” concernant le fonds de pension de Shell auprès du groupe de travail sur les pensions.

Après avoir travaillé 31 ans chez NAM, son licenciement signifie pour Bob van Luijk qu’il ne recevra aucune prime de licenciement et qu’il n’a pas droit à percevoir des indemnités de chômage ; il se retrouve dès lors sans revenus depuis trois mois.

L’affaire se plaidera ce 19 janvier devant la cour d’Assen, aux Pays-Bas, où l’affilié d’IndustriALL, la FNV, réclamera une annulation immédiate du licenciement.

Mariëtte Patijn, directrice chez FNV, indique que si le tribunal devait maintenir le licenciement, cela signifierait que les responsables syndicaux sont pratiquement mis hors-la-loi :

“C’est une question de principe pour nous. Il est scandaleux qu’il ait été licencié avec effet immédiat pour des informations qui peuvent facilement être trouvées sur internet. De nombreux collègues ont affiché un soutien massif à van Luijk sur Facebook et nous allons soutenir notre responsable syndical de toutes les manières possibles.”

La directrice d’IndustriALL pour l’énergie, Diana Junquera, déclare que van Luijk doit être réintégré immédiatement :
“Nous allons continuer à soutenir notre affilié et son membre et exhorter NAM à rectifier sa faute.”

Le responsable de la FNV, Leen van der List, qui préside le groupe de travail sur les pensions dont van Luijk faisait partie, indique :

“En punissant Bob, un salarié loyal au service de l’entreprise pendant 31 ans, pour sa collaboration au niveau du groupe de travail, Shell rend impossible pour les responsables syndicaux de faire leur travail correctement à l’avenir. Ce n’est pas une façon de traiter des gens dont l’engagement est d’améliorer les droits des travailleurs.”