• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Nous avons réussi! – Avancée mondiale avec la signature par les marques de l’accord sur la sécurité dans les fabriques au Bangladesh

16.05.2013

Les principales marques mondiales ont signé avant l’heure limite de minuit, un accord sur les mesures de sécurité qui a trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh. L’accord s’applique maintenant plus de 1.000 fabriques et ateliers de la confection au Bangladesh. Il s’applique dès maintenant!

IndustriALL Global Union et UNI Global Union forment une alliance solide avec d’importantes ONG, Clean Clothes Campaign et Workers Rights Consortium, ce qui a changé les règles du jeu pour les travailleuses et travailleurs au Bangladesh. Nous saluons la décision des entreprises qui ont signé l’accord et agi de façon responsable eu égard à la tragédie du Rana Plaza. Il y a quarante huit heures, H&M a assuré le démarrage de cette action et nous avons pu maintenant réunir les principales marques mondiales d’articles ménagers.

À la clôture du compte à rebours, les marques suivantes avaient apposé leur signature: H&M, Inditex, C&A, PVH, Tchibo, Tesco, Marks & Spencer, Primark, El Corte Inglés, jbc, Mango, Carrefour, KiK, Helly Hansen, G-Star, Aldi, New Look, Mothercare, Loblaws, Sainsbury’s, Benetton, N Brown Group, Stockmann, WE Europe, Esprit, Rewe, Next, Lidl, Hess Natur, Switcher, A&F.

À cette occasion, le secrétaire général de IndustriALL Global Union, Jyrki Raina, a déclaré:

Les entreprises qui ont signé doivent être remerciées. H&M a montré la voie en étant la première à signer cette semaine. Nous ne voulons pas fermer la porte aux marques qui veulent rejoindre l’accord après l’heure limite, mais nous voulons aller de l’avant avec l’application du plan, et ce, dès aujourd’hui. Ceux qui veulent nous rejoindre plus tard n’auront pas la possibilité d’exercer une influence sur les décision déjà prises. Nous allons de l’avant, et les entreprises qui ont déjà signé dictent le cours à suivre – la neutralité n’est pas de mise car l’enjeu est trop important. Nous parlons d’améliorer les conditions de travail et les vies des travailleuses et travailleurs parmi les plus exploités au monde qui gagnent 38 USD par mois dans des conditions dangereuses.

De son côté, le secrétaire général de UNI Global Union, Philip Jennings, a dit: 

Nous avons réussi! Cet accord marque un tournant. Nous mettons en place les règles qui vont mettre fin à la course vers la recherche du moindre coût dans les chaînes mondiales d’approvisionnement.

Dans un commentaire sur les marques qui se sont abstenues de répondre, Jennings a déclaré:

Walmart, le plus grand détaillant au monde, est complètement déphasé. En ne signant pas, la marque Walmart tombe au plus bas. De même, le refus de Gap de se joindre est une erreur que la clientèle n’oubliera pas. Nous réaliserons des progrès sans eux.

En acceptant un programme contraignant de réformes sur la sécurité qui a trait aux incendies et aux bâtiments, basé sur des inspections indépendantes, des comités de santé et de sécurité menés par les travailleuses et travailleurs, et un accès des syndicats aux lieux de travail, les signataires se sont engagés à garantir des améliorations dans les ateliers et fabriques présentant des dangers et à prendre en main correctement la sécurité contre l’incendie et les problèmes structurels. Et chose plus importante, l’accord donne aux travailleuses et travailleurs le droit de refuser de faire un travail dangereux, conformément à la convention 155 de l’OIT.

Contacts

Tom Grinter, IndustriALL, mobile: +41 79 79 693 44 99, [email protected]

Richard Elliott, UNI Global Union, mobile: +41 79 794 9709, [email protected]