• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Nouveau décès d'un travailleur dans un chantier de démolition navale au Bangladesh

18.04.2016

L'inhalation de gaz toxiques cause la mort d'un ouvrier d'un chantier de démolition navale tandis qu'un second se débat entre la vie et la mort.

Le 15 avril 2016, Biplob (22 ans) et Jasim (27 ans) ont été exposés à des gaz toxiques alors qu'ils travaillaient au chantier naval de la Premium Trade Corporation, dont Manik est propriétaire, dans la région de Baro Aowlia.

Selon la Fondation pour la santé, la sécurité et l’environnement professionnels du Bangladesh, l'accident est survenu aux environs de 15h30 et la direction a envoyé les travailleurs affectés à l'hôpital du Collège médical de Chittagong pour y être soignés. Mais Biplob est décédé sur place alors que Jasim est dans un état grave.

À ce jour, six travailleurs ont perdu la vie depuis le début de l'année dans les chantiers de démolition navale du Bangladesh.

Le 28 mars, un ouvrier a péri dans un accident au Kabir Steel Yard et sept personnes ont été blessées lorsque des vigiles ont ouvert le feu sur des travailleurs et des habitants qui protestaient contre ce décès. À cette occasion, le Secrétaire général d'IndustriALL, Jyrki Raina, a condamné cet incident dans les termes les plus vifs et, dans une lettre au Premier ministre du Bangladesh, il a appelé le gouvernement "à veiller à ce que les victimes de l'accident soient convenablement indemnisées et à punir les employeurs qui font preuve d'une négligence coupable dans les chantiers de démantèlement de navires".

Or, un autre décès survenu immédiatement après confirme que ces employeurs n'appliquent pas des normes de sécurité suffisantes. L'inaction du gouvernement, qui n'impose pas des conditions sûres pour les travailleurs de la démolition navale, ne cesse de coûter des vies.

Kan Matsuzaki, le Directeur chargé de la construction et la déconstruction navales à IndustriALL : "Nous allons intensifier notre action pour combattre ces conditions de travail inacceptables au Bangladesh. Il faut que le gouvernement fasse ce qu'il a promis et protège la vie des travailleurs; tout de suite !"

IndustriALL réitère ses revendications et exhorte le gouvernement à appliquer immédiatement la nouvelle Loi sur le recyclage des navires de 2015. Il faut qu'il accélère les choses pour ratifier la Convention de Hong Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires.