• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Manifestation des travailleurs au chantier de démolition navale de Gadani, novembre 2016, photo tirée des archives d’IndustriALL

Pakistan : les démolisseurs de navires obtiennent une hausse salariale

14.08.2017

Le Syndicat des démolisseurs de navires de Gadani (SBWUG) a décidé de surseoir à sa grève ce 4 août après que des négociations avec l’association des employeurs ont atteint des résultats significatifs, dont une hausse salariale.

L’explosion d’un pétrolier en 2016 sur le chantier de démolition navale de Gadani, au Pakistan, avait tué 26 travailleurs et en avait blessé 19 autres. En dépit de promesses de la part des employeurs, aucune amélioration des conditions de travail n’a été apportée depuis cette tragédie. Six autres travailleurs ont perdu la vie et bien davantage ont été blessés dans des accidents du travail, les salaires sont restés inchangés et il n’y a eu aucun progrès accompli s’agissant de l’inscription des travailleurs auprès de la sécurité sociale.

Le SBWUG avait donné un ultimatum aux employeurs, en appelant à une grève illimitée sur les chantiers de démolition navale à dater du 5 août si leurs revendications n’étaient pas rencontrées. Le syndicat a revendiqué une augmentation des salaires de 50%, une semaine de congés payés, la mise en œuvre du code de la démolition des navires, des mesures en matière de santé et sécurité, l’inscription auprès de l’institution en charge des prestations de vieillesse pour les salariés et la fourniture de cartes de sécurité sociale.

Un accord a été conclu le 4 août comportant une augmentation des salaires de 10% pour toutes les catégories de démolisseurs de navires. À l’avenir, en cas d’accident, les plaintes seront uniquement portées contre l’employeur ou la direction de l’entreprise et non contre les contremaîtres ou les personnes responsables des ouvriers.

Nasir Mansoor, président de la Fédération nationale des syndicats a déclaré :

“C’est une importante victoire pour les démolisseurs de navires. Les employeurs n’ont pas pris les problématiques au sérieux. Ce n’est qu’après que nous avons appelé à la grève que les employeurs sont venus à la table des négociations et ont accepté nos principales revendications.

“Cependant, il nous reste beaucoup de chemin à parcourir pour améliorer les conditions de travail au sein des chantiers de démolition navale. Nous avons besoin de la collaboration des autorités gouvernementales et des employeurs.”

Le chantier de démolition navale de Gadani au Pakistan, dans la province du Baloutchistan, est l’une des destinations principales pour les navires en fin de cycle en Asie du Sud. L’affilié d’IndustriALL NTUF a constitué le SBWUG et œuvre dans la région à l’amélioration des conditions de travail et de rémunération des démolisseurs de navires.