• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

Petrobras

26.10.2012

L’Accord Cadre Mondial (ACM) avec Petróleo Brasileiro SA, ou Petrobras, la troisième plus grande compagnie énergétique du monde, comporte nombre de principes sociaux dont nous attendons des compagnies des industries extractives qu’elles y adhèrent.

L’accord a été rendu possible par le soutien du syndicat brésilien affilié, la Fédération unifiée des Travailleurs du Pétrole et du Gaz (FUP).

L’accord engage Petrobras à reconnaître le droit à la liberté d’association et à négocier collectivement pour l’ensemble de ses salariés et met en place des canaux de dialogue formels entre le personnel et la direction. Il promeut également des conditions de travail qui sont favorable à un équilibre entre vie au travail, vie personnelle et vie familiale.

L’ACM stipule que Petrobras « fera ce qui est en son pouvoir pour que tous ses fournisseurs de service se conforment également » aux neuf points de relations sociales qui sont contenus dans l’accord, dont la santé et la sécurité et la fourniture du matériel adéquat, l’institutionnalisation à tout niveau des canaux de négociation ainsi que l’égalité des chances et la promotion de possibilités de formation.

Petrobras, qui est la propriété de l’état brésilien à 56% compte 80.500 salariés et déploie des activités dans quelque 30 pays. L’entreprise est un leader dans les domaines de l’exploration et la production de pétrole et est l’opérateur de 16 raffineries ainsi que de nombreuses installations pétrochimiques, oléoducs et autres.

L’ACM PETROBRAS CONCRETEMENT :

Accord signé le 5 décembre 2011

Autres signataires : FUP, Brésil