Jump to main content
IndustriALL logotype

PROFIL: Les syndicats indiens luttent contre le travail précaire

21 May, 2019La Fédération indienne des salariés du ciment (AICEF) et Unions United ont adhéré à IndustriALL Global Union en novembre 2018. Alors qu’elles défendent toutes les deux les droits des travailleurs précaires et des femmes, chacune à sa façon, ces deux fédérations ont mené les luttes, développé des structures syndicales et des formes de solidarité au départ des travailleurs permanents ainsi que relevé les défis posés par les employeurs.

S’organiser syndicalement dans l’industrie du ciment

L’AICEF est affiliée à la centrale syndicale Hind Mazdoor Sabha (HMS). Pour défendre les intérêts des travailleurs du ciment, les syndicats du secteur affiliés à la HMS ont joint leurs forces en 2008 pour former l’AICEF. 

Les effectifs de l’AICEF se montent au total à environ 25.000 travailleurs, dont la majorité sont sous statut précaire. On retrouve ses membres dans les usines cimentières des États suivants : 

Bihar, Gujarat, Haryana, Jharkhand, Madhya Pradesh, Maharashtra, Odisha, Rajasthan et 

Tamil Nadu. 

L’AICEF recrute syndicalement dans un environnement où la majorité de la main d’œuvre est précaire : l’industrie du ciment compte entre 70 et 80% de travailleurs précaires. Pratiquement tous les travailleurs précaires sont employés par le biais de sous-traitants et sont confrontés à l’absence de sécurité d’emploi, à de maigres salaires et à de mauvaises conditions de travail.

Défendre les droits des travailleurs précaires, tenter de régulariser leur statut d’emploi et augmenter leurs salaires ont été les objectifs principaux de l’AICEF. 

Mukesh Galav, Secrétaire général de l’AICEF, indique : 

“Par le biais de nos luttes au sein de l’industrie du ciment, nous sommes parvenus à faire annuler des fins de contrat et à faire régulariser des travailleurs précaires. Nos syndicats ont joué un rôle actif pour s’assurer que les entreprises ne mettent pas en œuvre les décisions concernant les salaires pour les travailleurs permanents seulement, mais aussi pour les précaires. Ceci a entraîné des hausses de salaires et de prestations de sécurité sociale significatives pour nos membres.”

Une grève longue de 98 jours de la part du Syndicat AICEF de Mangalam Cement Karamchari a permis d’obtenir la réintégration et la régularisation de travailleurs précaires mis à pied. L’accord assure également que lorsque des travailleurs permanents partent à la retraite, ces postes vacants soient comblés par la régularisation de travailleurs précaires. Ceci a conduit des travailleurs précaires à obtenir les mêmes avantages que les travailleurs permanents, dont la gratuité de l’uniforme et des chaussures. En 2016, environ 150 travailleurs sont passés sous statut permanent et une procédure est en cours qui concerne 150 travailleurs supplémentaires.

Le secteur du ciment au Rajasthan est tristement connu pour ses mauvaises conditions de travail. Après que l’AICEF a réussi à mettre fin aux journées de travail de 12 heures pour le personnel de sécurité employé par des sous-traitants à l’usine cimentière ACC Lakheri, le syndicat a l’intention d’en faire de même pour les travailleurs sous contrat à court terme, qui prestent également jusqu’à 12 heures par jour.

“Les conditions de travail sont déplorables sur de nombreux sites cimentiers,” nous dit Mukesh Galav. “Malheureusement, nous devons souvent lutter contre des syndicats jaunes, reconnus par l’entreprise comme partenaire social dans les négociations collectives, si nous voulons obtenir des droits pour les travailleurs.”

L’AICEF possède une méthode unique pour réunir les travailleurs permanents et précaires dans les mêmes activités syndicales. Les statuts de nombre de ses sections syndicales sont conçus pour inclure les travailleurs précaires, qui ont le droit de vote et la possibilité de se présenter à des postes de direction, comme président ou secrétaire général.

L’AICEF a lancé une campagne pour obtenir des droits égaux pour les travailleurs précaires et s’est engagée dans un processus judiciaire visant à faire appliquer une récente décision de la Cour Suprême d’Inde qui appelle à un salaire égal pour un travail égal.

“Être affilié à IndustriALL Global Union est un pas important pour s’assurer que les efforts de l’AICEF soient renforcés par un soutien solidaire international,” indique Mukesh Galav. 

“Et dans le même temps, le réseau syndical national et international dirigé par IndustriALL dans le secteur du ciment permet de renforcer le travail de l’AICEF au plan national. IndustriALL fournit de bien nécessaire plateformes pour la formation en matière de santé et sécurité professionnelles, la possibilité d’apprendre au départ de l’expérience d’autrui ainsi que l’élaboration de réponses syndicales aux rapides évolutions technologiques, face à l’automatisation croissante de l’industrie cimentière indienne.”

Unions United s’attache aux femmes et aux travailleurs précaires

Unions United taking action. IndustriALL

Unions United s’attache aux femmes et aux travailleurs précaires

Unions United est une fédération syndicale fondée en avril 2018 qui compte 55.000 membres dans les métaux de base, le textile, les mines, l’ingénierie mécanique, l’électronique et l’énergie ; 12.000 de ses membres sont des femmes.

Les travailleurs précaires constituent plus de 90% des effectifs totaux de Unions United.

Les effectifs de Union United en termes de travailleurs précaires comprennent plus ou moins l’ensemble des femmes ainsi qu’un grand nombre d’hommes, dans des secteurs tels que la confection, les métaux de base et les usines métallurgiques du secteur public ainsi que les mines d’uranium et d’or.

Se mettre à l’écoute des travailleuses précaires chez elles et dans leurs quartiers ainsi que prendre en compte les droits et prestations sociales des femmes, y compris l’accès au logement et aux transports publics, sont au centre des stratégies de recrutement syndical de ses membres.

De puissantes campagnes sur les droits des femmes de la part des syndicats de la confection de Karnataka et Tamil Nadu, notamment sur l’égalité des salaires, l’accès aux crèches, la présence de toilettes appropriées ainsi qu’une lutte sans compromis contre le harcèlement sexuel afin de garantir un environnement de travail sûr et équitable, sont quelques-unes des problématiques centrales abordées par ses membres.

La sécurité de l’emploi a toujours été un défi majeur au moment d’organiser syndicalement les travailleurs précaires. Les membres de Unions United ont bâti une solidarité efficace pour résister à une victimisation à grande échelle et de violentes attaques des employeurs à l’égard des militants syndicaux et des travailleurs précaires.

Gautam Mody, délégué de Unions United, soutient qu’“une ferme volonté politique est la caractéristique fondamentale du recrutement des travailleurs précaires.”

Obtenir un statut régulier pour les travailleurs précaires et des salaires égaux dans le secteur public auprès d’employeurs comme Uranium Corporation of India et Steel Authority of India sont parmi les jalons importants posés par les membres de Unions United. 

Alors que tous les syndicats membres de Unions United sont affiliés à la centrale syndicale NTUI (New Trade Union Initiative), la fédération est ouverte à tout syndicat enregistré dans le secteur des manufactures et de leurs services connexes, partout en Inde.

À l’heure actuelle, ses effectifs se répartissent sur différents États et dans chacun d’eux, les syndicats membres participent à des appels conjoints à l’action des centrales syndicales, parmi lesquels on retrouve la grève générale nationale historique récemment menée les 8 et 9 janvier de cette année.

Les membres de Unions United viennent de secteurs qui sont intimement liés aux chaînes d’approvisionnement mondiales et sont conscients du besoin de renforcer l’unité et la solidarité au sein des secteurs et entre eux, au plan national et international, afin de défendre les droits des travailleurs.

Au sein de multinationales comme Siemens and KEC International, en plus de signer des conventions collectives de travail, les syndicats ont pris des initiatives pour mettre sur pied des conseils nationaux par entreprise avec des affiliés d’autres centrales syndicales. De telles initiatives renforcent leur capacité à s’engager au sein de conseils d’entreprise mondiaux et à tirer parti des Accords-cadre mondiaux signés par IndustriALL.

Les adhérents de Unions United de l’industrie de la confection sont actifs au sein d’usines qui fournissent les grandes marques et détaillants du secteur. Ses membres de l’entreprise américaine Avery Dennison sont pour le moment engagés dans une importante lutte visant à régulariser 600 travailleurs et travailleuses en sous-traitance et à obtenir la reconnaissance du syndicat.

Gautam Mody indique :

“Il est important pour nos membres de s’unir afin de consolider la puissance syndicale et de construire la solidarité des travailleurs au plan national et tout au long de la chaîne mondiale d’approvisionnement. Notre affiliation à IndustriALL est cruciale pour donner un lien international aux luttes de nos membres et tirer parti de la force syndicale mondiale.”