• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Photo(de gauche à droite): Trond Markussen (président de NITO), Arve Bakke (président de Fellesforbundet), Øyvind Eriksen (président et directeur général de Aker ASA, et directeur général par intérim de Aker Solutions), Jyrki Raina (secrétaire général de IndustriALL Global Union), Marianne Harg (présidente de Tekna)

Photo(de gauche à droite): Trond Markussen (président de NITO), Arve Bakke (président de Fellesforbundet), Øyvind Eriksen (président et directeur général de Aker ASA, et directeur général par intérim de Aker Solutions), Jyrki Raina (secrétaire général de IndustriALL Global Union), Marianne Harg (présidente de Tekna)

Signature de l’ACM AKER en décembre 2012

Signature de l’ACM AKER en décembre 2012

AKER GFA signing December 2012

AKER GFA signing December 2012

Photo(de gauche à droite): Trond Markussen (président de NITO), Arve Bakke (président de Fellesforbundet), Øyvind Eriksen (président et directeur général de Aker ASA, et directeur général par intérim de Aker Solutions), Jyrki Raina (secrétaire général de IndustriALL Global Union), Marianne Harg (présidente de Tekna) Signature de l’ACM AKER en décembre 2012 AKER GFA signing December 2012

Prolongation de l’ACM de Aker pour une durée indéterminée

20.12.2012

Fellesforbundet, Tekna, NITO, IndustriALL Global Union et Aker ASA travailleront ensemble pour assurer l’application de l’ACM.

Le 17 décembre, l’accord-cadre mondial (ACM) de Aker ASA a été renouvelé pour la troisième fois. Le premier et le deuxième accord avaient été conclus entre Fellesforbundet, la Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie (FIOM) et Aker ASA en octobre 2008 et novembre 2010 respectivement pour une durée de 2 ans.  Cette fois, l’ACM nouvellement signé inclut aussi Tekna et NITO, des syndicats d’ingénierie dans les parties signataires, et il s’applique pour une durée indéterminée.

L’accord contient des dispositions sur la liberté syndicale et le droit à la négociation collective, sur la discrimination, le travail forcé et le travail des enfants, sur la santé et la sécurité, le salaire minimum vital, les conditions d’emploi, la durée du travail, le VIH/Sida, les questions environnementales et la formation des compétences, et se réfère aux normes établies dans les conventions de base du travail de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Aker ASA et ses holdings industriels emploient environ 24.000 salariés dans une trentaine de pays. L’accord s’applique à toutes les parties de Aker et établit que l’entreprise se servira de son influence pour assurer la conformité aux normes spécifiées dans l’accord avec ses filiales et tierces parties qui lui sont associées, le non-respect de l’accord entraînant la résiliation potentielle de la relation contractuelle.

Les directeurs généraux des holdings industriels Aker Solutions, Kvaerner, Det norske oljeselskap, Aker BioMarine et Aker Seafoods, étaient également présents à la signature de l’accord et ont échangé des opinions sur l’application future de l’ACM avec les syndicats et les salariés membres du conseil d’administration.

Øyvind Eriksen, directeur général de Aker ASA a insisté sur l’importance d’intégrer de manière plus pratique l’ACM à la politique de responsabilité sociale de l’entreprise. Tous les participant(e)s ont confirmé travailler ensemble à l’établissement, au développement et à la gestion du processus pour assurer l’application de l’ACM sur tous les lieux de travail.