• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Des femmes du Syndicat national des mineurs d’Afrique du Sud manifestent contre le harcèlement et la discrimination sexuels lors d’une marche à Johannesburg le 26 août 2017.

Proposition de convention de l’OIT contre la violence sexiste au travail : agissez maintenant !

06.09.2017

IndustriALL Global Union appelle ses affiliés à agir pour soutenir une convention de l’OIT contre la violence sexiste au travail.

À la suite d’une campagne de longue haleine de la part du mouvement syndical international, le Conseil d’Administration de l’OIT a mis à l’ordre du jour de la Conférence internationale du Travail de juin 2018 un point sur la violence et le harcèlement contre les femmes et les hommes dans le monde du travail avec pour objectif la mise au point d’une norme internationale du travail.

Obtenir une règle contraignante serait une grande victoire mais ne sera pas facile et IndustriALL ainsi que ses affiliés devront travailler ensemble pour y arriver. Il est très probable que les associations patronales et différents gouvernements voudront plutôt opter pour une directive faible et non-contraignante.

C’est la raison pour laquelle nous devons agir maintenant !

L’OIT a récemment envoyé à ses États membres un questionnaire pour avoir leur point de vue sur la forme (Convention contraignante ou Recommandation) et le contenu de l’instrument de l’OIT à venir, après consultation des organisations de travailleurs et d’employeurs les plus représentatives.

IndustriALL appelle ses affiliés à :

  • Encourager leurs centrales syndicales à répondre au questionnaire et les soutenir dans la démarche pour qu’elles le renvoient à l’OIT et la CSI avant le 22 septembre ;
  • Faire pression sur leur gouvernement pour qu’il réponde au questionnaire de l’OIT et soutienne une Convention contraignante centrée sur la prévention, la prise en compte et la remédiation de la violence sexiste dans le monde du travail.

Il n’existe toujours pas de législation au niveau international qui fixe une base pour agir afin éradiquer la violence et le harcèlement, y compris sur base sexiste, au sein du monde du travail. Les normes existantes ne définissent pas ce qu’il faut entendre par violence ou harcèlement ni ne donnent d’indications sur la manière d’en traiter les différentes formes. Seuls quelques pays offrent une large protection contre la violence et le harcèlement au sein du monde du travail.

Au bout du compte, la norme adoptée par l’OIT pourrait être un instrument contraignant, que l’on désigne par le terme de Convention, une directive non-contraignante, que l’on désigne par le terme de Recommandation, ou une Convention accompagnée d’une Recommandation.

IndustriALL Global Union avec l’ensemble du mouvement syndical préconise l’adoption d’une Convention de l’OIT exhaustive renforcée par une Recommandation, avec un fort accent mis sur la prévention, la prise en compte et la remédiation de la violence sexiste dans le monde du travail.

Bien qu’à la fois les hommes et les femmes puissent connaître la violence et le harcèlement sur le lieu de travail, les relations de pouvoir inégales au sein de la société et au travail font souvent que les femmes sont plus exposées aux abus. La violence sexiste est une forme de violence dirigée contre toute personne sur base de son identité sexuelle. Les femmes, ainsi que toute personne ne se conformant pas aux stéréotypes sexuels dominants ou ceux et celles qui se conforment pas au rôle socialement accepté pour leur sexe, sont les principales victimes de la violence sexiste.