• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
Armed forces at Platosa mine

Les forces armées à la mine La Platosa

Recours aux forces armées mexicaines contre une manifestation pacifique à une mine Excellon

30.08.2012

Une centaine de soldats et d’officiers de l’armée mexicaine et des services de police fédérale et de l’État ont été envoyés le 29 août pour disperser un rassemblement pacifique devant la mine La Platosa, appartenant à une filiale de Excellon Resources, Inc. dans l’État de Durango.

La communauté (Ejido) et la section 309 du syndicat national des mineurs et des métallurgistes (SNTMMSSRM) avaient organisé pacifiquement un campement d’une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants devant la mine, le 8 juillet 2012, pour demander à l’entreprise d’appliquer l’accord de location de terres signé entre les deux parties en 2008. Les travailleurs et travailleuses demandaient également que Excellon et le gouvernement garantissent leur droit à la liberté syndicale.

La communauté locale a tenté à plusieurs reprises de négocier avec l’entreprise avec le soutien de représentants des gouvernements fédéral et de l’État durant la médiation.

La dernière réunion a eu lieu le 13 août dans les bureaux du secrétaire du gouvernement fédéral à Mexico. Lors de cette réunion, Excellon a quitté la table des négociations dans les cinq premières minutes en affirmant que l’entreprise ne négociera pas tant que le blocus ne sera pas levé.

À cette même table, le représentant fédéral, Jorge Triana, s’est déclaré “tout autant outré que les membres de la communauté ‘Ejido’ de l’incapacité de négocier de la part de Excellon”. À cette même réunion, le représentant de l’État de Durango, Jaime Fernández Saracho, a reconnu la volonté de Ejido de trouver une solution au conflit.

Les gouvernements fédéral et de l’État ont fait volte-face le 29 août sur leur position. Aux côtés des procureurs fédéraux, plus d’une centaine de militaires et de membres des forces de police ont fait pression pour intimider les propriétaires fonciers et les travailleurs et travailleuses, et permettre aux représentants de l’entreprise de pénétrer sur la mine.

Pour plus renseignements sur l’historique de cette affaire, voir: http://www.prodesc.org.mx/2012/08/press-release-august-29th-2012/