• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Mineurs remontant à la surface (capture d’écran de la vidéo postée sur Facebook)

Mineurs remontant à la surface (capture d’écran de la vidéo postée sur Facebook)

Remontée à la surface des mineurs d’ArcelorMittal Temirtau

16.12.2017

Les mineurs ayant manifesté dans quatre mines d’ArcelorMittal Temirtau situées dans la région de Karaganda, au Kazakhstan, ont cessé leur mouvement de protestation sous terre et quitté les puits par décision de justice.

Le 15 décembre, environ 400 mineurs sont remontés volontairement à la surface suite à la décision du Tribunal de Shakhtinsk de suspendre la grève. 154 mineurs étaient déjà remontés à la surface après la réunion avec le gouverneur de la région de Karaganda, le 13 décembre; et 100 autres, le 14 décembre.
 
Les travailleurs revendiquaient une augmentation salariale de 100 pour cent, une retraite anticipée à 50 ans et de meilleures conditions de travail. La direction d’ArcelorMittal Temirtau a accepté une hausse salariale de 30 pour cent pour tous les travailleurs employés pour les travaux réalisés sous terre. Cette décision a été prise au cours d’une conversation téléphonique entre le Premier ministre du Kazakhstan et Lakshmi Mittal, propriétaire d’ArcelorMittal Temirtau.

Korgau, le syndicat des mineurs affilié à IndustriALL via le syndicat des mineurs et des métallurgistes de la République du Kazakhstan, s’efforçait de négocier un accord devant aboutir à une hausse salariale de 20 pour cent début novembre. Cet accord est désormais remplacé par un nouvel accord comprenant l’augmentation salariale de 30 pour cent.
 
Le pourcentage de hausse des salaires des personnes chargées des travaux à la surface sera examiné par une commission spéciale formée de membres des groupes d’initiative, de représentants des comités syndicaux, du bureau du procureur, des administrateurs des mines, de l’administration régionale et de la direction de la compagnie.

Tous les employés du département minier de la compagnie recevront également une indemnité forfaitaire équivalent à un salaire mensuel.

Quelques mineurs ont été convoqués par le tribunal pour leur participation à la grève. Dans une lettre adressée au procureur régional, ArcelorMittal Temirtau a assuré que la compagnie ne cherchera pas à licencier ou à intenter un procès contre les grévistes, et qu’elle retirera, le 15 décembre, son action en justice contre les travailleurs.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré:

« IndustriALL Global Union se réjouit de l’engagement pris par ArcelorMittal de ne pas licencier ou poursuivre en justice les grévistes. De la même manière, nous demandons au Gouvernement du Kazakhstan d’accepter de ne pas user de représailles contre les travailleurs et d’encourager un dialogue social pacifique jusqu’à la résolution de l’ensemble des problèmes ».