Jump to main content
IndustriALL logotype
Article placeholder image

Riposte des métallurgistes ukrainiens aux licenciements

13 December, 2012L’aciérie Kryvyi Rih de ArcelorMittal en Ukraine a annoncé une nouvelle vague de licenciements de 446 travailleurs soit un pour cent de la main-d’œuvre totale.

Le syndicat des travailleurs de l’industrie métallurgique et minière d’Ukraine (MMIWU), affilié à IndustriALL, a organisé un rassemblement de protestation à Kryvyi Rih et une conférence de presse à Kiev, Ukraine.

La direction de l’aciérie Kryvyi Rih de ArcelorMittal en Ukraine orientale a annoncé une nouvelle vague de réduction de personnel, en invoquant ses obligations financières envers les milliers d’autres travailleurs et travailleuses de l’usine. Les licenciements vont toucher 446 personnes sur les 38.267 employées dans l’usine.

L’organe syndical local affilié au syndicat des travailleurs de l’industrie métallurgique et minière d’Ukraine (MMIWU) a mené une campagne de résistance.

Le 4 décembre, les métallurgistes ont organisé une manifestation à Kryvyi Rih. Ils protestaient contre les licenciements, le manque d’investissements dans l’usine, des promesses non tenues du groupe mondial et une augmentation de la charge de travail. Jusqu’à 3.000 travailleurs ont pris part à l’action.

À la conférence de presse du 12 décembre, le MMIWU a affirmé que depuis la privatisation de l’usine et sa vente à ArcelorMittal en 2005, les effectifs ont diminué et sont passés de 56.000 au nombre actuel.

Les membres du syndicat ont également dit que selon la direction, le salaire moyen dans l’usine est de 650 USD. Mais les travailleurs gagnent en moyenne tout au plus 500 USD, et certains sont même payés 200-220 USD.

Les autres questions dans l’usine concernent le travail constant en heures supplémentaires, un équipement pour seulement 90 pour cent du personnel et le manque d’investissements.

Le président du MMIWU, Vladimir Kazachenko, affirme que le syndicat s’apprête à engager un conflit collectif avec l’entreprise dans le cas où sa position ne changerait pas, et les travailleurs de ArcelorMittal feront grève en cas de nécessité.

Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL Global Union, a envoyé une lettre de solidarité au syndicat local à Kryvyi Rih et au siège du MMIWU à Dnepropetrovsk.