Jump to main content
IndustriALL logotype

Recherche

Showing 1-10 sur 57 results

Les mineurs ukrainiens manifestent sous terre

8 septembre, 2020Trois cent quatre-vingt-treize mineurs de quatre mines appartenant à l’usine de minerai de fer de Kryvyï Rih manifestent sous terre, réclamant une augmentation de salaire, de meilleures conditions de travail et des dispositions préférentielles en matière de retraite en raison de leurs conditions de travail difficiles. D’autres revendications concernent des infractions lors des évaluations de sécurité sur le lieu de travail, qui doivent cesser, et le renvoi de la direction, qui mène l’entreprise droit dans une crise.

Victoire des mineurs ukrainiens après 11 jours de protestations

14 juillet, 2020Depuis le 30 juin, des centaines de mineurs et leurs épouses protestent à Kiev, en Ukraine, pour réclamer la réouverture des charbonnages et le versement de leurs arriérés de salaires. Le 12 juillet, les manifestants ont finalement pu rentrer chez eux, aux quatre coins de l'Ukraine, après que le gouvernement ait promis d'agir.

Un projet de loi antisyndicale menace le mouvement syndical en Ukraine

29 mai, 2020IndustriALL Global Union et ses affiliés ukrainiens s'opposent au projet de loi antisyndicale n° 2681 qui compromettrait gravement la liberté d'association et supprimerait le système de dialogue social en Ukraine.

Solidarité pour la lutte en Ukraine

28 février, 2020Ce 25 février, le mouvement syndical international a mené une action de solidarité, soutenant une mission des Fédérations syndicales internationales à Kiev, ainsi que les syndicats ukrainiens qui luttent contre les projets de lois sur le travail et les syndicats qui sont en violation des conventions fondamentales de l’OIT ainsi que du droit national et européen.

Les mineurs de charbon ukrainiens amènent des défis au Président

26 février, 2020Pour la première fois en six ans, le Président ukrainien a participé à la réunion des mineurs de charbon de toute l’Ukraine ce 25 février, à Kiev, et a promis de verser tous les salaires dus aux mineurs de charbon des entreprises publiques dans un délai de deux mois.

Les syndicats ukrainiens s’opposent à une réforme anti-ouvrière du droit du travail

16 janvier, 2020Les syndicats ukrainiens ont mobilisé leurs membres pour une action de protestation “STOP à l’esclavage du travail” le 15 janvier à Kiev, contre le nouveau projet de loi sur le travail présenté au parlement sans consultation préalable des syndicats.

Le projet de législation du travail en Ukraine restreint les activités des syndicats

7 janvier, 2020L’Ukraine compte un projet de nouvelle législation du travail qui est contraire au droit national du travail et aux normes fondamentales internationales du travail et qui porterait gravement atteinte aux droits fondamentaux des travailleurs.

Manifestations des travailleurs du nucléaire en Ukraine

5 décembre, 2019Des centaines de membres du Syndicat des travailleurs de l’énergie et de l’industrie nucléaire d’Ukraine (Atomprofspilka) ont manifesté à Kiev ce 4 décembre contre la politique de l’État en matière d’industrie nucléaire et la destitution du directeur de la société publique Energoatom, qui exploite toutes les centrales nucléaires en Ukraine.

Les mineurs ukrainiens reçoivent enfin leurs salaires

15 novembre, 2019Le 14 novembre, après plusieurs mois de grèves, d’actions de protestation et de négociations menées avec beaucoup de détermination et de courage, les mineurs ukrainiens des mines de charbon publiques ont reçu leurs salaires impayés, en totalité pour les mois de juin à septembre, et en partie pour le mois d'octobre. Fin octobre, la totalité des arriérés salariaux dus à ces mineurs pour la période juin-octobre s'élevaient à 1 172 millions de Hryvnia ukrainien (UAH) (ou 47 millions de US $).

Les mineurs ukrainiens exigent le paiement des arriérés salariaux

24 octobre, 2019Bien que le gouvernement ukrainien ait mis en réserve une somme d'argent destinée à payer les arriérés salariaux, les syndicats protesteront devant le Parlement jusqu'à ce que l'argent dû à plus de 30 000 mineurs soit payé.