Jump to main content
IndustriALL logotype
Article placeholder image

Situation tendue chez Maloma Colliery au Swaziland

27 November, 2014Les grévistes de Maloma Colliery au Swaziland se sont repliés sur une colline et refusent de reprendre le travail tant que leur revendication pour une allocation de logement n’aura pas été acceptée.

Les travailleurs ont déclenché légalement une grève le 24 novembre, pour tenter de doubler leur allocation de logement de 40 USD. Certains mineurs gagnent seulement 250 USD par mois. La mine est en majorité en détenue par l’entreprise sud-africaine Chancellor House qui a des liens étroits avec parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain. 

Les mineurs sont membres du syndicat uni du Swaziland (ATUSWA), formé l’année dernière après la fusion de neuf syndicats au Swaziland. Le gouvernement du Swaziland a refusé d’enregistrer le syndicat aux côtés de la centrale nationale, la confédération syndicale du Swaziland (TUCOSWA) formée à la suite d’une fusion en 2012.

Les grévistes se sont trouvés face à la police, malgré le caractère pacifique de l’action syndicale, ce qui a contraint les grévistes à se replier au sommet de la colline. La direction de la mine refuse maintenant de livrer de l’eau aux grévistes, d’accorder des moyens sanitaires et des soins médicaux.

“Les travailleurs jurent qu’ils ne reprendront pas le travail et ne reviendront pas dans leurs logements tant que l’entreprise n’aura pas accepté leurs revendications,” a déclaré Wander Mkhonza, secrétaire général d’ATUSWA.

Nous demandons instamment à l’entreprise de suivre la voie du dialogue avec les travailleurs, d’engager des négociations et de cesser d’intimider les travailleurs.