• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Solidarité avec les travailleuses péruviennes du textile

22.05.2013

Le secrétaire général de IndustriALL Global Union, Jyrki Raina, s’est rendu à Lima pour faire pression pour obtenir l’abrogation de la législation qui permet un nombre illimité de contrats d’emploi à court terme dans le secteur d’exportation du textile et de la confection.

Le 13 mai, le secrétaire général de IndustriALL, Jyki Raina, a rencontré des employeurs, des responsables du gouvernement et des législateurs pour transmettre le message selon lequel la loi sur les exportations non traditionnelles qui désavantage les travailleuses et travailleurs du textile est totalement inacceptable.

Dans une série de réunions, Raina a soutenu que le décret 22342, adopté en 1978 pour promouvoir une industrie naissante, a maintenant des effets néfastes. L’industrie s’est développée en ayant l’habitude pour survivre d’obtenir une subvention des travailleuses et travailleurs sous forme de bas salaires, au lieu de chercher à améliorer l’efficacité et l’innovation.

Au cours des trente-cinq dernières années, l’industrie a augmenté de 2.000 pour cent; pourtant les travailleuses et travailleurs de la confection dans ce secteur hautement profitable sont dans une situation pire qu’auparavant, et travaillent parfois jusqu’à quatorze heures par jour pour gagner un salaire minimum qui représente seulement un quart de ce qui leur faut pour survivre.

L’industrie d’exportation de la confection au Pérou est comme un adulte de 35 ans dont les parents insisteraient pour le traiter comme un petit enfant – ce n’est certainement pas une situation saine. Il est temps pour l’industrie de grandir et de se tenir sur ses deux jambes!

a dit Raina.

En privant les travailleuses et travailleurs du textile et de la confection de leurs pleins droits, le Pérou s’est abaissé lui-même au niveau d’une poignée de pays, comme le Bangladesh, qui ont adopté des lois qui désavantagent la main-d’œuvre du textile.

La loi est tellement extrême que plusieurs marques et distributeurs ont pris la décision inhabituelle de demander instamment au gouvernement de soutenir son abrogation.

Cependant, une proposition de projet de loi présentée depuis plus d’un an pour assurer une égalité de droits pour les travailleuses et travailleurs du textile et de la confection continue de languir au Comité du travail du Congrès en raison d’une pression des employeurs pour maintenir le statu quo.

Jyrki Raina a exprimé le soutien total de IndustriALL Global Union aux fédérations du textile qui luttent pour obtenir justice pour les travailleuses et travailleurs dans le secteur.  Il a également rencontré tous les affiliés et des affiliés potentiels pour discuter de la façon de renforcer le pouvoir syndical au Pérou.