• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Tchibo signe un accord sur la sécurité dans les usines de vêtements au Bangladesh

20.09.2012

La chaîne allemande Tchibo a signé avec des syndicats et des groupes de défense des droits du travail un accord sur la sécurité dans les usines au Bangladesh, où plus de 600 travailleurs et travailleuses de la confection sont morts depuis 2006 dans des incendies.

IndustriALL Global Union, Clean Clothes Campaign (CCC), International Labor Rights Forum (ILRF), le Consortium des droits des travailleurs (WRC) et le Réseau de solidarité Maquila (MSN), ont conclu avec des syndicats et des groupes de défense des droits du travail du Bangladesh, un accord avec Tchibo pour la mise en œuvre d’un programme de sécurité contre l’incendie dans les usines de l’industrie de la confection au Bangladesh.

L’entreprise allemande devient le deuxième détaillant à s’engager dans un programme qui constitue une véritable percée pour la sécurité, et qui a été tout d’abord approuvé en mars par PVH (propriétaire de Calvin Klein et de Tommy Hilfiger). Depuis 2006, plus de 600 travailleurs et travailleuses de la confection sont morts au Bangladesh dans des bâtiments qui ne répondaient pas aux normes de sécurité.

Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL Global Union a déclaré: “L’industrie de la confection a la triste notoriété de présenter des risques pour la sécurité. Ce programme comporte des exigences claires, des mesures pleines de bon sens qui auront un impact important sur la sécurité des travailleurs et travailleuses dans de nombreuses usines au Bangladesh. Tchibo et PVH ont pris la tête, il est maintenant temps que d’autres marques assurent la suite”.

Tchibo a déclaré de son côté: “Nous prenons très au sérieux les risques d’incendie et voyons qu’il est temps de joindre les forces à plusieurs pour obtenir un changement au niveau sectoriel au Bangladesh. Nous nous réjouissons à la perspective de collaborer avec des syndicats, des groupes de défense des droits du travail, d’autres marques, le patronat et le gouvernement du Bangladesh. Nous estimons que ce programme détient le potentiel nécessaire pour obtenir un véritable changement et servir de référence à d’autres pays asiatiques qui approvisionnent des marques”.

Les incendies ont coûté la vie à des milliers de travailleurs et travailleuses de la confection dans le monde, et récemment, les gros titres des journaux ont encore fait état de cette situation avec la mort de plus de 300 travailleurs et travailleuses dans l’incendie de deux usines au Pakistan.

Le programme, qui prévoit des inspections indépendantes des usines, une formation sur les droits des travailleurs et travailleuses, une information au public et la révision tant attendue des normes de sécurité, détient le potentiel nécessaire pour sauver la vie de centaines de milliers de travailleurs et travailleuses confrontés actuellement à ce risque. Il est transparent et également pratique, et bénéficie du soutien des principaux partenaires sociaux au Bangladesh et dans le monde.

L’accord entrera seulement en vigueur quand il portera la signature d’un nombre minimum d’acheteurs. Les signataires, qui appartiennent au monde du travail, demandent maintenant à toutes les grandes marques qui s’approvisionnent dans l’industrie à apposer leur signature sur cette initiative afin d’assurer rapidement sa mise en oeuvre.

Voir le communiqué de presse paru aujourd’hui, ici.