• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Tous ensemble, les travailleurs de la chimie sont plus fort en Amérique latine

28.10.2015

Les dirigeants syndicaux dans les industries chimique et pharmaceutique de toute l’Amérique latine et des Caraïbes (LAC) ont assisté à la première réunion régionale des travailleurs et travailleuses du secteur de la chimie de IndustriALL. Cette réunion était destinée à partager et analyser la situation syndicale actuelle  et les relations de travail, et à planifier des actions et des activités concernant les problèmes qui touchent les travailleurs et travailleuses.

Il est essentiel que les salariés soient syndiqués par secteur avec de puissants syndicats nationaux et sectoriels ou avec des conventions collectives d’entreprise et un dialogue social pour promouvoir de bonnes relations de travail et un développement durable,

a déclaré le secrétaire général adjoint de IndustriALL, Kemal Özkan, à l’ouverture de la réunion.  

La réunion a eu lieu à São Paulo, Brésil, les 8 et 9 octobre, dans les bureaux de la FEQUIMFAR, affiliée à IndustriALL. Les délégué(e)s ont évalué la viabilité de l’industrie chimique et les défis et possibilités auxquels elle fait face par rapport au mouvement syndical d’Amérique latine et de la syndicalisation dans ce secteur aux niveaux régional et mondial.

IndustriALL vise à établir une communication régulière entre tous les affiliés du secteur pour faciliter le partage d’une information sur les défis communs, la solidarité et les campagnes sectorielles dans différents contextes. Les travailleurs et travailleuses font face à des menaces sur leurs droits fondamentaux, notamment le droit à la négociation collective, alors qu’ils sont nombreux à avoir des emplois précaires; aussi les syndicats doivent se renforcer et négocier des contrats collectifs d’emploi nationaux et mondiaux basés sur des accords-cadres mondiaux.

Les délégué(e)s ont convenu de se concentrer sur le renforcement du secteur et la création de réseaux au niveau de l’entreprise pour rassembler les travailleurs et travailleuses et leurs syndicats dans les différents pays. Cela les aidera à comprendre la diversité du contexte dans lequel opère le mouvement et les encouragera à travailler ensemble. 

Les délégué(e)s ont également examiné un Plan d’action pour le secteur comportant des stratégies et des activités destinées à améliorer le dialogue tripartite avec les entreprises, les gouvernements et l’OIT. Ils ont également soutenu le Plan d’action de IndustriALL, qui vise à poursuivre la syndicalisation du secteur et qui inclut une deuxième réunion régionale du secteur en Amérique latine et les Caraïbes en 2016.  Il a été convenu d’œuvrer pour accorder davantage d’autonomie aux travailleurs et travailleuses et promouvoir le travail décent, la justice et le dialogue social dans les sociétés dans lesquelles les salariés travaillent.

Nous voulons discuter des problèmes qui nous touchent. Le secteur possède des caractéristiques très particulières : il est très dynamique et se développe rapidement. Cette réunion nous fournit la possibilité de nous connaître, de voir ce que chacun prévoit de faire et de trouver ce qui se passe dans chaque pays. Nous pouvons expliquer nos problèmes et analyser ensemble les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, explorer les différences ainsi que les similarités. La chose la plus importante est d’examiner ce que nous allons faire avec les problèmes auxquels nous faisons face

a dit Jorge Almeida, secrétaire régional de IndustriALL.