• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
La mine Kapustin, en Ukraine, où les travailleurs demeurent sous terre pour exiger d’être payés

La mine Kapustin, en Ukraine, où les travailleurs demeurent sous terre pour exiger d’être payés

Worker from other mines supporting Kapustin miners

Worker from other mines supporting Kapustin miners

Worker from other mines supporting Kapustin miners

Worker from other mines supporting Kapustin miners

La mine Kapustin, en Ukraine, où les travailleurs demeurent sous terre pour exiger d’être payés Worker from other mines supporting Kapustin miners Worker from other mines supporting Kapustin miners

Ukraine: des mineurs restent sous terre pour exiger le paiement de leurs salaires

18.07.2017

Les mineurs employés dans deux mines appartenant à l’entreprise publique Lysychanskvugillya et situées dans la région de Lougansk, en Ukraine, ne sont pas remontés à la surface pour exiger le paiement des salaires qui leur sont dus.

Le 15 juillet, 70 mineurs de la première équipe de travail attachée à la mine Kapustin ont entrepris une grève souterraine pour protester contre les arriérés de salaires qui courent depuis 2015 et se montent à 96 millions de hryvnia (soit 3,7 de millions de US$).

31 mineurs se trouvent actuellement sous terre, selon l’affilié à IndustriALL, le Syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine (NPGU). Les systèmes de drainage et de ventilation fonctionnent à l’intérieur de la mine. Néanmoins, l’administration de la compagnie a gardé le silence sur le rassemblement durant plus d’une journée et n’a pas averti les services de secours, en violation flagrante du droit du travail.

Le 16 juillet, 21 mineurs employés à la mine Novodruzhska sont également entrés en grève.

Selon le président du NPGU, Mykhailo Volynets, des arriérés de salaire sont également à déplorer dans d’autres mines d’Etat:

« Le 13 juillet, les parlementaires ont approuvé les modifications du budget national. 280 millions de hryvnia (10,8 millions de US$) ont été alloués à l’industrie minière. J’espère que ces fonds serviront à payer les arriérés de salaires. 100 millions de hryvnia (3,8 millions de US$) supplémentaires ont été attribués à la mise en place de mesures de protection des travailleurs, mais ce montant représente seulement la moitié de ce qui a été promis ».

D’après Volynets, des grèves similaires devraient avoir lieu en Ukraine si la dette n’est pas remboursée d’ici la Journée des mineurs, prévue à la fin du mois d’août.

Le 17 juillet, les familles des mineurs ainsi que les collègues des mineurs d’autres mines ont organisé un rassemblement près de la mine Kapustin pour exprimer leur solidarité avec les manifestants.

Vadim Borisov, Secrétaire régional d’IndustriALL, a déclaré:

Il est scandaleux que les mineurs doivent faire grève pour être payés. Nous demandons à l’employeur d’entamer un dialogue avec le syndicat et les travailleurs.