• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Ukraine : une explosion a tué huit mineurs

03.03.2017

En Ukraine des mineurs continuent à perdre la vie au travail. Un récent accident à la mine de Stepovaïa, propriété de l’État, a tué huit mineurs qui étaient membres de l’affilié d’IndustriALL Global Union, le Syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine (NPGU).

Le 2 mars, une explosion s’est produite à la mine de Stepovaïa et des éboulements ont causé les décès. À ce moment, 172 mineurs étaient au travail dans le puits et 34 d’entre eux étaient occupé sur le site touché. Parmi les mineurs décédés, le plus jeune avait 19 ans et le plus âgé 42. Parmi ces huit victimes, on compte un conducteur de chantier, un chef d’équipe et six ouvriers mineurs.

De plus, selon le syndicat, il y a d’autres victimes. Tous les travailleurs présents dans la mine au moment de l’explosion ont été emmenés à l’extérieur, 21 étant hospitalisés dont six sont toujours dans un état grave. La plupart d’entre eux souffrent de brûlures à des degrés divers. Les activités de la mine sont pour l’instant suspendues. Le 3 mars a été déclaré jour de deuil en Ukraine.

Vitaly Onizhuk, de la section régionale du NPGU de Chervonograd, estime que la cause de la tragédie est le grisou. Les causes exactes des éboulements seront bientôt établies.

Le Président ukrainien a ordonné au gouvernement d’examiner la situation des toutes les entreprises minières du pays quant aux moyens financiers consacrés à la sûreté et au respect des conditions de sécurité lors de la production. Aussi, le Premier Ministre et le Ministre de l’Énergie et du Charbon ont pris un vol pour se rendre sur les lieux de la catastrophe. Ils ont déjà décidé de la mise en place d’une Commission nationale pour l’inspection de la sécurité dans les mines. 200 millions de hryvnias (environ 7,4 millions de dollars) seront consacrés aux moyens de protection des mineurs.

Le NPGU a soulevé à de nombreuses reprises la question de la protection du travail et de la sécurité professionnelle dans les mines d’Ukraine.

Le président du syndicat, Mychailo Volynets a déclaré :

“L’an dernier, le NPGU a prévenu de la situation critique de l’industrie du charbon. Les charbonnages nationalisés n’ont pas reçu un financement complet venant du budget de l’État. L’argent a manqué pour assurer la sécurité, acheter de nouveaux équipements et moderniser les mines. Tous ces facteurs créent le danger d’accident dans les mines de l’État. Le NPGU relève que certaines mines de l’État n’ont de l’équipement de protection individuelle que pour 50% des mineurs”.

Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint d’IndustriALL Global Union a déclaré :

“Nous déplorons la perte de nos camarades mineurs. Nous offrons notre soutien et notre solidarité à leurs familles et leur syndicat”.

“Le bilan des conditions de santé et sécurité des mines d’Ukraine est totalement inacceptable. IndustriALL Global Union exhorte le gouvernement ukrainien à prendre les mesures nécessaires sans délai”.

D’ici à la fin du mois, IndustriALL Global Union et la Confédération syndicale internationale (CSI) mèneront une mission spéciale en Ukraine comprenant une série de réunions avec les autorités politiques, les syndicats et la société civile.