• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Mellal Raouf, Président du syndicat des travailleurs de l’électricité et du gaz SNATEGS, a été condamné à 6 mois de prison pour avoir révélé la corruption.

Un dirigeant syndical algérien condamné à une peine de prison pour avoir révélé la corruption

02.02.2017

IndustriALL Global Union exhorte le gouvernement algérien d’abandonner les charges retenues contre un dirigeant syndical condamné à six mois de prison après avoir dénoncé la corruption chez Sonelgaz, une compagnie d’énergie publique algérienne. 

Mellal Raouf, Président du syndicat des travailleurs de l’électricité et du gaz SNATEGS, affilié à IndustriALL, a été condamné par contumace à six mois de prison pour le vol de documents prétendument confidentiels, puisqu’ils sont tombés dans le domaine public et publiés sur Internet. Ces documents dévoilent une surfacturation de l’énergie illégalement effectuée par Sonelgaz durant une décennie.  

Cette surfacturation était appliquée uniquement aux petits consommateurs d’électricité en Algérie, à savoir les foyers et les pauvres. Les consommateurs haute tension, tels que les entreprises et l’industrie, ne sont pas concernés par le scandale.

Au lieu de punir les responsables de la corruption, Sonelgaz, dont l’Etat détient le monopole, a contre-attaqué en engageant des poursuites contre Raouf devant le Tribunal de Guelma, situé dans le nord-est de l’Algérie.

Raouf, qui n’est pas encore incarcéré, peut faire appel du verdict rendu le 15 décembre 2016. Syndicaliste passionné, il est parvenu à implanter SNATEGS dans 27 régions à travers le pays. Ce n’est pas la première fois qu’il est incriminé par les autorités ; en mars 2013, il a perdu son travail pour ses activités syndicales.

Suite à son licenciement, le même Tribunal de Guelma l’a condamné ainsi que son collègue et dirigeant syndical à payer une amende de 50 000 Dinar algérien (soit 455 US$), tous deux sur des allégations d’interruption de travail. Raouf a été également cité à comparaître devant un autre tribunal, à Biskra, par les services enquêtant sur la cybercriminalité et cherchant à atteindre les travailleurs sur Facebook.

La direction de Sonelgaz continue de faire pression sur les collègues de Raouf et les dirigeants de SNATEGS, les menaçant de renvoi s’ils ne mettent pas fin à leurs activités syndicales.  

Dans une lettre adressée au Ministre du travail algérien, Mohamed El Ghazi, IndustriALL condamne la peine prononcée contre Mellal Raouf avec la plus grande fermeté et exhorte le gouvernement a abandonné immédiatement l’ensemble des charges retenues contre lui.

Sonelgaz est le seul fournisseur d’électricité et de gaz en Algérie, employant plus de 86 000 travailleurs. Selon SNATEGS, la compagnie fait front aux syndicats indépendants d’une main de fer.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a déclaré:

« Le gouvernement devrait applaudir Mellal Raouf pour avoir révélé des années de corruption chez Sonelgaz plutôt que de le persécuter. Ce verdict est parfaitement injuste et ouvre la voie à la corruption. Nous demandons instamment au gouvernement de prendre des mesures pour que Sonelgaz abandonne les poursuites contre Raouf afin que la justice triomphe ».

Signez la pétition pour soutenir Melllal Raouf lancée par la Confédération syndicale internationale (CSI).