• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Funeral of the miners

Un syndicat géorgien appelle à l’instauration d’une inspection du travail efficace après la survenance d’un accident mortel

15.05.2017

Quatre travailleurs ont perdu la vie le 9 mai, à la mine de Tkibuli Elizbar Mindeli en Géorgie, alors qu’ils réparaient un ascenseur. L’affilié à IndustriALL, le syndicat des travailleurs de l’industrie métallurgique, minière et chimique de la Géorgie (TUMMCIWG), a déclaré que cet accident du travail était le pire qui ait eu lieu depuis 2010 et insiste sur la création d’un système efficace d’inspections du travail par l’Etat.

Un monte-charge est tombé dans un puits lors de la réalisation de réparations. Les mécaniciens qui se trouvaient sur le toit de l’ascenseur ont chuté de 400 mètres. Les corps des quatre victimes ont été trouvés par les sauveteurs le 10 mai. Deux des travailleurs décédés étaient membres du syndicat TUMMCIWG; l’un deux, Aleko Cheishvili, était le fondateur et un membre du comité des mineurs de TUMMCIWG de Tkibuli.
 
TUMMCIWG a indiqué que, d’après les informations préliminaires disponibles, les normes de sécurité auraient été violées au cours de la préparation des travaux de réparation. Une commission sera créée pour enquêter sur la tragédie et comprendra des inspecteurs de la sécurité attachés au syndicat. 
 
Vingt-quatre personnes ont été tuées dans les mines de Tkibuli et 19 autres gravement blessées depuis 2010.
 
Tamaz Dolaberidze, président de TUMMCIWG, a déclaré:

« Tous ceux qui bloquent la mise en place de l’inspection du travail et la ratification de la Convention de l’OIT n° 176 sur la santé et la sécurité dans les mines sont responsables de cet accident ».

L’inspection du travail est une sorte de centre de surveillance des accidents du travail. Le centre recueille des statistiques, mais ne procède pas à des inspections et n’effectue aucun travail réel dans le domaine de la protection des travailleurs dans les entreprises.
 
En septembre 2015, la direction d’IndustriALL a tenu une conférence de presse à Tbilisi, où elle a soulevé cette question et insisté sur la nécessité de restaurer le système d’inspection publique du travail en Géorgie avec l’ensemble de ses fonctions
 
Le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union, Valter Sanches, a écrit dans sa lettre au Président de la Géorgie:

« Une fois de plus IndustriALL Global Union exhorte le gouvernement de la Géorgie à ratifier la Convention de l’OIT n° 176 sur la santé et la sécurité dans les mines, ainsi que la Convention de l’OIT n° 81 sur l’inspection du travail. Il est essentiel de mettre en place un mécanisme approprié de mise en œuvre de la législation du travail dans le pays. Contrairement à la structure de pure forme qui fonctionne maintenant, la tâche première de l’Inspection du travail devrait être celle de prévenir les accidents plutôt que de simplement tenir des statistiques sur les accidents ».