• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Kemal Özkan with the IFOU

Kemal Özkan with IFOU representatives

Hassan Jumaah Awad

Hassan Jumaah Awad

Hassan Jumaah Awad

Hassan Jumaah Awad

Kemal Özkan with Iraqi unions

Kemal Özkan with Iraqi unions

Kemal Özkan with the IFOU Hassan Jumaah Awad Hassan Jumaah Awad Kemal Özkan with Iraqi unions

Un syndicat irakien organise les travailleurs de Shell

20.04.2017

L’affilié à IndustriALL Global Union, la Fédération irakienne des syndicats du pétrole (IFOU), a réussi à négocier avec Shell la création d’un syndicat visant à représenter 6 000 travailleurs au sein d’une nouvelle joint venture.

L’accord de reconnaissance est avec Basra gas Co. (BGC), qui est une joint venture, créée par le gouvernement irakien en 2013, entre Shell, Southern Gas (la compagnie qui gère les champs de gaz du sud irakien) et Mitsubishi.

BGC est détenue à 51 pour cent par le gouvernement irakien, qui possède Southern Gas, et à 49 pour cent par Shell et Mitsubishi. Shell est le principal exploitant. La compagnie emploie 6 000 travailleurs, dont 4 000 sont détachés de l’ancienne Southern Oil Company (la compagnie de pétrole du Sud) et 2 000 sont employés directement par Shell. Plusieurs sociétés de service sont également impliquées.

BGC a été créée pour exploiter le gaz des champs pétrolifères, jusqu’alors gaspillé et brulé, faisant perdre à l’économie irakienne des millions de dollars au fil des ans. La compagnie nouvellement créée extrait, raffine et exporte le gaz.

Depuis la constitution de BGC, IFOU s’emploie à défendre les droits des travailleurs, à améliorer les conditions de travail et à établir un syndicat au sein de la compagnie pour soutenir les travailleurs.

La fédération syndicale a écrit à Shell pour demander la création du syndicat au sein de la nouvelle compagnie et sa reconnaissance, invoquant les engagements de la compagnie envers les normes internationales en matière des droits des travailleurs; mais s’est heurtée, dans un premier temps, au refus de la compagnie.

Cette dernière a néanmoins plié suite à la persévérance du président du nouveau syndicat, Munqiz Abdelgabar. Le syndicat a été constitué avec succès en février 2017. Les travailleurs ont élu leurs représentants au sein des différents sites de la compagnie: le terminal de stockage, le terminal maritime, Rafidiya, l’usine de gaz naturel liquéfié (GNL) située au nord de Rumaila, les stations de remplissage de gaz approvisionnées par la compagnie de pétrole du Sud, les gisements au sud de Rumaila, la station de Shamiya et les gisements de West Qurna.

IFOU est un membre actif du réseau syndical mondial Shell d’IndustriALL et du réseau des syndicats du pétrole et du gaz de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Les deux réseaux ont pour principaux objectifs d’améliorer le travail en réseau des syndicats au niveau régional, de renforcer un véritable dialogue social régional et national, et d’organiser les travailleurs chez Shell.

Hassan Jumaah Awad, président de la IFOU, a indiqué:

« Les principaux objectifs du nouveau syndicat sont non seulement de faire avancer la négociation collective au sein de la compagnie, d’influer sur les questions relatives aux femmes et à la jeunesse, de consolider la base syndicale dans le but de contribuer aux politiques sociales et économiques de la compagnie, mais également de promouvoir la formation syndicale de tous les travailleurs.

« Le nouveau syndicat bénéficie d’un large soutien parmi les travailleurs, aussi bien irakiens que migrants ».

Le Secrétaire général adjoint d’IndustriALL, Kemal Özkan, a déclaré:

« Que les syndicats irakiens soient parvenus à organiser les travailleurs au sein d’une compagnie multinationale comme Shell est un progrès décisif pour nous. Il s’agit d’une grande réussite de la part des travailleurs de Shell, surtout si l’on considère les immenses défis auxquels sont confrontés les syndicats en Irak.

« Nous continuerons de travailler avec IFOU en vue de soutenir le nouveau syndicat. Nous invitons instamment la direction à coopérer avec notre affilié en Irak et à s’efforcer de construire un véritable dialogue social au sein de la compagnie ».