• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr

Vallourec

26.10.2012

Vallourec, un des leaders du marché dans le domaine des tubes sans soudure a signé un « Accord sur les principes de responsabilité » le 9 avril 2009.

L’accord déclare :

  • Où que se situe l’activité du groupe, Vallourec appliquera les conventions et législations nationales et internationales et respectera les cultures nationales et les usages locaux.
  • Dans sa position de compagnie de rang international, Vallourec vise en particulier à respecter les droits de l’homme et les principes universels fondamentaux qui protègent la dignité, le respect et la liberté individuelle de ses salariés.

Un avenant de l’accord spécifie les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du Travail visées par l’accord. Celles-ci couvrent des domaines tels que la liberté d’association et le droit de négocier collectivement, l’interdiction du travail forcé et celui des enfants, le droit à une rémunération égale et la non-discrimination.

L’accord précise encore que « Vallourec exige que ses fournisseurs et sous-traitants se conforment à ces droits fondamentaux et qu’il intègre ces critères dans ses évaluations. »

Pour le suivi de l’accord, il est convenu que la Direction générale fasse rapport chaque année auprès du Conseil d’Entreprise Européen sur les plaintes reçues dans l’année et les mesures correspondantes qui ont été prises.

Le Groupe Vallourec fourni des tubes aux secteurs du pétrole et du gaz, de la production d’électricité, de l’ingénierie mécanique, de la pétrochimie, de l’automobile et des constructions métalliques. Ayant son siège en France, Vallourec emploie 18.000 personnes et compte des usines en Asie, Europe, Amérique du Nord et Amérique latine.

L’ACM VALLOUREC CONCRETEMENT :

Accord signé le 9 avril 2008

Autres signataires : Comité d’Entreprise Européen de Vallourec