• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Brenda Mufika (à droite), du Syndicat des mineurs de Zambie, lors de la signature de l’accord marquant la reconnaissance du syndicat par Smech Engineering Services dans la Province Méridionale de Zambie

La centrale au charbon de Maamba en Zambie, où Smech Engineering détient le contrat de maintenance

Zambie : le syndicat des mineurs en campagne de recrutement

12.07.2018

“J’aurai le sourire tout le long de la route vers Kitwe,” assure Brenda Mufika, la Coordinatrice régionale de la Copperbelt pour le MUZ (Syndicat des mineurs de Zambie), après la signature d’un accord qui marque la reconnaissance du syndicat par Smech Engineering Services dans le District de Sinazongwe, en Province Méridionale de Zambie, ce 12 juillet.

Sinazongwe se situe à 685 km de Kitwe, où le MUZ, affilié d’IndustriALL Global Union, a son siège, et à environ 12 heures de route, mais ce n’est pas dissuasif s’agissant d’aller y recruter des adhérents. Le MUZ a syndiqué 127 travailleurs et travailleuses sur les 150 de Smech Engineering, qui est le sous-traitant chargé de la maintenance de la centrale au charbon  de Maamba, qui injecte 300 mégawatts d’électricité sur le réseau national zambien.

Ce recrutement s’inscrit dans le cadre des activités du projet de développement syndical d’IndustriALL en Zambie. Ce projet implique aussi le Burkina Faso, la République Démocratique du Congo, le Lesotho, Madagascar et le Zimbabwe.

Fondé en 1957, le MUZ fait partie des plus anciens syndicats de Zambie et il a récemment tenu son 14e congrès sous le thème : “Croissance, fidélisation, unité et qualité des services aux membres”. Il compte 15.343 adhérents dans le secteur des mines, dont 5.094 ont un statut précaire, sans contrat permanent. Au plan national, il est affilié au Congrès des Syndicats de Zambie.

Tendai Makanza, Secrétaire régionale d’IndustriALL pour l’Afrique sub-saharienne, indique :

“La force de ce syndicat lui vient de ses membres et c’est pourquoi il est important de poursuivre les efforts en vue d’accroître les effectifs. Nous applaudissons les efforts du MUZ, qui ne ménage pas sa peine en termes de recrutement.”

L’économie zambienne est ancrée sur les mines, le commerce de gros et de détail, la construction et les produits manufacturés. Récemment, elle a été affectée par le faible cours du cuivre et des pénuries d’électricité. Les activités minières ont débordé de la Province de la Copperbelt, y compris en Province Nord-Occidentale où elles sont réputées se pratiquer à bas coût. Cependant, des plans existent pour augmenter la production au sein de mines anciennes dont celles de cuivre et de cobalt de Mopani, à Kitwe et Mufulira, où le MUZ a beaucoup recruté et est le syndicat majoritaire.

Le gouvernement zambien espère relancer l’économie par le biais du programme de redressement économique “Zambia Plus”, qui est destiné à améliorer la mobilisation des ressources intérieures, la gouvernance, la responsabilité et la transparence fiscale, à restaurer la crédibilité budgétaire et à accroître la confiance au sein du secteur privé. La Stratégie d’Industrialisation (2013) vise à créer davantage d’emplois et à diversifier l’économie, pour ainsi réduire les risques liés à une sur-dépendance au secteur minier.