Jump to main content
IndustriALL logotype

Afrique du Sud : 378 mineurs ramenés sains et saufs à la surface

Read this article in:

11 mars, 2020378 mineurs ont été secourus le 10 mars après avoir été piégés sous terre pendant neuf heures. Les travailleurs avaient été bloqués après qu’une machine UV 72 utilisée pour transporter les mineurs et le matériel sous-terre ait pris feu dans le puit de Simunye situé à Rustenburg et détenu par Sibanye-Stillwater.

Selon le Syndicat national des mineurs (NUM), affilié à IndustriALL, les mineurs ont été emmenés dans trois baies de réfugiés différentes pour des raisons de sécurité. Néanmoins, les baies, qui peuvent accueillir de 40 à 50 travailleurs à la fois, comptaient 125 travailleurs au moment de l’incident.

La seule voie d’évacuation en service a retardé le sauvetage des travailleurs, qui ont été ramenés sains et saufs à la surface après neuf heures seulement. Une travailleuse qui s’est évanouie a été transportée à l’hôpital où elle s’est rétablie. Aucun travailleur n’a été blessé.

Justice Mabaso, Secrétaire à la santé et à la sécurité au NUM à Rustenburg, a déclaré:

« Nous sommes préoccupés par le fait qu’aucun plan B ne soit prévu en ce qui concerne l’issue de secours. Le ministère des Ressources minérales et de l’Énergie doit s’attacher à résoudre cette question. Nous sommes également préoccupés par le fait que les extincteurs soient à commande manuelle et non automatique. »

Lorsque l’incendie s’est déclaré sous terre, le conducteur du véhicule s’est empressé de se mettre à l’abri. Le NUM s’interroge sur le fait que le conducteur doive utiliser un extincteur à commande manuelle pour éteindre un incendie au risque de mettre sa propre sécurité en danger.

Glen Mpufane, Directeur en charge du secteur de l’extraction à IndustriALL, a indiqué:

« Nous sommes choqués par le nombre des décès et des accidents miniers qui menacent la vie des mineurs en Afrique du Sud. Bien que nous soyons soulagés que tous aient été ramenés sains et saufs à la surface, nous voulons savoir pourquoi le UV 72 a pris feu et le sauvetage a duré si longtemps.

La semaine dernière, dans un autre accident, témoignant du degré élevé de dangerosité des mines profondes sud-africaines, trois travailleurs ont été tués, tandis que quatre autres, dont des membres ont été cassés, ont été secourus. L’éboulement s’est produit à 3,5 kms sous terre dans la mine Mponeng, détenue par AngloGold et listée comme la plus profonde du monde.