• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Réunion en Russie du Comité d'entreprise européen de Ford

22.10.2010

Les représentant(e)s des comités d'entreprise des usines Ford en Europe ont visité l'usine de Vsevolojsk en Russie et décidé la forme que prendra dans l'avenir le travail en commun et la coopération.

RUSSIE: Le Comité d'entreprise européen de Ford Motor Company s'est réuni à Saint-Pétersbourg du 4 au 7 octobre 2010. Les représentant(e)s des comités d'entreprise des usines Ford d'Allemagne, du Royaume-Uni et de Roumanie ont participé à la réunion. La délégation était conduite par Dieter Hinkelmann, président du Comité d'entreprise européen de Ford. La Fondation Friedrich Ebert a également pris part à la réunion qu'elle avait contribué à organiser.

Mark Ovenden, président et directeur général de Ford Moscou, s'est adressé aux délégué(e)s. Il a annoncé que Ford était déterminé à maintenir ses positions sur le marché russe, même quand la crise sera passée et que les ventes d'automobiles atteindront le niveau de trois millions ou même quatre millions d'unités par an. L'évaluation présentée par Ovenden se base uniquement sur le prix du pétrole brut sur les marchés internationaux, qui constitue naturellement un élément essentiel pour l'avenir de l'économie russe; néanmoins, un autre facteur important - la dépendance du marché intérieur du pouvoir d'achat de la population - n'a pas été prise en compte.

Le deuxième jour de la réunion, les délégué(e)s ont visité l'usine Ford de Vsevolojsk près de Saint-Pétersbourg et rencontré le directeur de l'usine. L'impression générale de la réunion a été positive. En raison de l'influence exercée par le syndicat, un dialogue social régulier a été établi entre le personnel et la direction. Les contremaîtres ont rappelé avec enthousiasme que certains processus à forte intensité de main-d'œuvre ont été automatisés à la suite de propositions novatrices du personnel de production. Toutefois les délégué(e)s ont noté que dans leurs pays les mêmes processus étaient robotisés.

Lors de la réunion avec les militants syndicaux de l'usine, le coordonnateur du Comité d'entreprise européen a expliqué que le Comité se réunissait quatre fois par an. La direction de Ford prend part à deux de ces réunions. En dépit du fait que la Russie n'est pas membre de l'UE, un représentant de Ford Vsevolojsk assiste à toutes les réunions avec le statut d'observateur.

Il a été demandé au coordonnateur du Comité d'entreprise européen s'il était nécessaire d'établir un comité d'entreprise à l'usine de Vsevolojsk pour la coopération future avec le Comité d'entreprise européen. Il a répondu que le Comité d'entreprise européen n'impose pas une forme d'organisation collective, et qu'il appartient aux salariés de faire leur propre choix. Le représentant de la FIOM, Vadim Borisov, qui participait à la réunion, a noté que dans les pays de la CÉI, les syndicats font déjà face à une situation où des comités d'entreprise sont établis par la direction pour affaiblir les positions des syndicats déjà existants.

Les participant(e)s à la réunion ont donné leur accord sur la forme que prendra dans l'avenir le travail en commun et la coopération.