• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Manifestation du Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh contre la répression menée contre les travailleurs en février 2017

Manifestation du Conseil d’IndustriALL pour le Bangladesh contre la répression menée contre les travailleurs en février 2017

Bangladesh: des travailleurs obtiennent des indemnités de licenciement

20.07.2017

L’accord-cadre mondial d’IndustriALL signé avec H&M ouvre la voie au versement d’indemnités de licenciement à 986 personnes employées dans six usines ainsi qu’au règlement des poursuites engagées contre des travailleurs par les fournisseurs de la marque suite à la répression menée contre les syndicats et les travailleurs plus tôt dans l’année.

En décembre 2016, les travailleurs de l’industrie du vêtement au Bangladesh ont revendiqué une hausse des salaires minimums à laquelle les employeurs et le gouvernement ont répondu par la répression des activités syndicales, des emprisonnements et le licenciement de milliers de travailleurs.

IndustriALL et ses affiliés ont lancé une campagne mondiale contre la répression. Sur la base de l’accord-cadre mondial, IndustriALL a appelé le géant suédois du vêtement, H&M, à intervenir et à enjoindre ses fournisseurs à réintégrer les travailleurs licenciés, à faire cesser les poursuites pénales engagées par ses fournisseurs et à prendre des mesures pour créer un environnement propice au bon fonctionnement des relations du travail. Dans un deuxième temps, H&M a posé trois conditions à ses fournisseurs ayant leurs activités dans la zone d’Ashulia:

  • de cesser leurs poursuites pénales,
  • de réintégrer les travailleurs abusivement licenciés,
  • de s’engager activement à nouer le dialogue avec le Comité national de surveillance afin de parvenir à des relations du travail efficaces,

Le Comité national de surveillance, établi pour contrôler la mise en œuvre de l’accord-cadre mondial d’IndustriALL avec H&M au Bangladesh, a collaboré avec des représentants de la marque et tenu, depuis mars, plusieurs réunions avec ses six fournisseurs: Artistic Design (Groupe Ha-Meem), Windy Apparels, Rose Dresses Ltd., Sharmin Apparels Ltd., Fountain Garments Ltd. et Dekko Design Ltd. Les représentants de la BGMEA, l’association bangladaise des industriels du textile, ont également participé au processus.

Après des négociations difficiles lors des réunions, les membres de la direction ayant participé aux discussions ont convenu d’abandonner les poursuites et de demander le règlement des affaires pendantes conformément aux procédures légales. Les conseillers juridiques respectifs des travailleurs et de la direction de l’usine tiendront de temps à autre des consultations pour accélérer le processus.

La direction de l’usine offrira de réintégrer les travailleurs et, lorsque cela n’est pas possible, le travailleur recevra des indemnités de licenciement et les salaires dus. Les fournisseurs ont également accepté de continuer à nouer le dialogue avec le Comité national de surveillance afin d’établir des relations du travail efficaces.

Des indemnités ont été versés à 984 travailleurs (92 pour cent) sur les 1 074 travailleurs licenciés par les six fournisseurs. Les 76 travailleurs restés silencieux jusqu’à présent peuvent se rendre à leur usine respective à n’importe quel moment au cours de cette année pour réclamer leurs indemnités de licenciement. S’agissant des poursuites pénales engagées contre les travailleurs, le tribunal a classé quatre affaires sur sept. Environ 11 cas de réintégration devraient être décidés bientôt.

Christina Hajagos-Clausen, Directrice d’IndustriALL pour l’industrie textile et de la confection, a déclaré:

Le fait qu’un grand nombre de travailleurs aient reçu des indemnités de licenciement est une victoire importante. Le Comité national de surveillance a travaillé dur pour mettre en œuvre l’accord-cadre mondial d’IndustriALL avec H&M au Bangladesh, et nous les félicitons pour le succès de leurs efforts.