• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le vice-président du syndicat en grève de la faim contre la persécution exercée contre le syndicat à Tenaris

Colombie: la lutte continue à Tenaris malgré l’arrêt de la grève de la faim

05.07.2018

Jairo del Río, vice-président du syndicat Sintratucar, qui organise les travailleurs à Tenaris TuboCaribe, en Colombie, a mis fin à sa grève de la faim après avoir été hospitalisé. La lutte contre la persécution organisée contre le syndicat continue toutefois.

Le dirigeant syndical de Sintratucar a entamé une grève de la faim le 26 juin pour protester contre la persécution exercée contre le syndicat à Tenaris. Le 1er juillet, de nombreux membres du syndicat ont, en parallèle, manifesté à l’extérieur de l’usine de la compagnie.

Après plus d’une semaine sans s’alimenter, del Río a été transporté à l’hôpital tôt le matin du 4 juillet, en raison de douleurs aiguës à la poitrine, de sa très basse pression artérielle et de la forte baisse de son taux de glucose dans le sang. Autorisé à sortir de l’hôpital, il a arrêté sa grève de la faim et reçoit des soins à domicile. Le syndicat a néanmoins confirmé la poursuite du combat visant à ce que Tenaris-TuboCaribe reconnaisse Sintratucar.

« La grève a eu un impact positif au vue de la solidarité internationale que nous avons reçue et de l’intérêt que commencent à porter certains sénateurs au différend. Nous demandons à ce que notre droit à représenter les travailleurs soit rétabli sans que nous soyons mis à pied. Nous continuerons à manifester jusqu’à ce que la compagnie s’engage à travailler avec nous ou jusqu’à ce que quelqu’un puisse nous fournir une garantie selon laquelle nous pouvons représenter les travailleurs », a déclaré le Président de Sintratucar, Walberto Marrugo.

Les travailleurs affirment que Tenaris TuboCaribe n’a ni négocié de bonne foi ni signé de convention collective. La compagnie a suspendu sept responsables syndicaux durant 15 jours pour avoir distribué des tracts expliquant la position de la compagnie et du syndicat au cours des négociations. Marrugo a également été suspendu pendant 42 jours pour avoir fait partie du groupe ayant distribué les dépliants.

Le Secrétaire général d’IndustriALL, Valter Sanches, a écrit à Paolo Rocca, PDG du groupe Techint (auquel appartiennent Ternium et Tenaris), pour lui demander d’intervenir et de trouver une solution juste mettant fin au conflit aux aciéries de Tenaris TuboCaribe, en Colombie, et de Ternium, au Guatemala.

Le Conseil mondial des travailleurs de Tenaris Ternium a envoyé une lettre au Président colombien, Juan Manuel Santos; également, les syndicats basés au Canada, au Guatemala, en Italie, au Mexique et aux USA ont envoyé des lettres de solidarité.

« Nous souhaitons dire que nous sommes totalement solidaires des travailleurs de Sintratucar, en particulier de son Vice-Président, Jairo del Río, pour le courage dont il a fait preuve en menant une grève de la faim. Nous exhortons Tenaris TuboCaribe à mettre un terme à sa persécution antisyndicale et à promouvoir un dialogue fort et solide nous permettant de défendre les revendications des travailleurs ».