• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Près d’une centaine de délégué(e)s de 25 syndicats dans 16 pays ont participé à la conférence mondiale de deux jours, les 1er et 2 juillet, à Berlin. Source: Flickr/Super Jet International

Les participant(e)s à la conférence aérospatiale de IndustriALL ont adopté un plan d’action détaillé.

Le secrétaire général adjoint de IndustriALL, Kemal Özkan, s’adresse aux participant(e)s.

Décollage de la puissance syndicale dans l’industrie aérospatiale

02.07.2015

La conférence mondiale des industries aérospatiales s’est tenue à Berlin les 1er et 2 juillet, et a permis aux délégué(e)s du monde entier de discuter du renforcement de la puissance syndicale pour faire face au capital mondial dans le secteur.

Près d’une centaine de délégué(e)s de 16 pays, représentant 25 syndicats, se sont réunis au début de juillet lors d’une conférence mondiale de l’aérospatiale de deux jours à Berlin. La conférence avait pour  thème le renforcement des syndicats et la manière de faire face au capital mondial dans une industrie en expansion.

Jürgen Kerner, trésorier de IG Metall, a souhaité la bienvenue en Allemagne aux délégué(e)s et exprimé la solidarité avec la famille mondiale des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, Holger Schilenkamp, représentant le ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l’Énergie, a souligné l’importance de ce qu’on appelle en Allemagne la codétermination, en affirmant qu’elle est dans l’intérêt des travailleurs/euses et des employeurs.

Dans son allocution d’ouverture, Tom Buffenbarger, vice-président de IndustriALL, président de IAMAW et directeur du secteur aérospatial de IndustriALL, a dit que l’industrie mondiale se trouve à un tournant décisif et qu’elle doit faire un choix entre deux voies:

“Dans la première, les travailleurs et travailleuses devront abandonner leur droit fondamental de grève et seront accusés des fautes commises par les directions.

“La seconde est favorable aux syndicats de l’aérospatiale, et les directions reconnaissent la valeur d’une main-d’œuvre syndiquée capable de s’engager librement dans la négociation collective.”

Rien qu’aux États-Unis et au Canada, plus de 600.000 emplois dans l’aérospatiale, soit près de 50 pour cent de la main-d’œuvre du secteur, ont disparu au cours des 20 dernières années. Comme c’est le cas dans de nombreuses industries, les entreprises de l’aérospatiale dépendent de plus en plus d’une main-d’œuvre contractuelle.

Au cours des deux jours de débats avec des intervenants, les participant(e)s ont examiné la manière de défendre les droits des travailleurs et travailleuses et de s’opposer aux activités antisyndicales. Les accords-cadres mondiaux (ACM) ont été reconnus comme étant d’importants instruments permettant d’assurer le renforcement des droits du travail dans le secteur.

"Nous devons demander aux entreprises aérospatiales de s’engager dans des accords mondiaux qui honorent les normes internationales du travail," a dit Tom Buffenbarger.

Plan d’action

Les participant(e)s ont donné leur accord pour le lancement d’un certain nombre de réseaux d’entreprise et d’échanger des informations, mais aussi de renforcer la solidarité ouvrière dans le secteur.

Un plan d’action a été adopté qui comporte des étapes concrètes pour faire face au capital mondial, défendre les droits des travailleurs/euses, combattre l’emploi  précaire et assurer un emploi industriel durable.

La conférence mondiale a également adopté une résolution qui réitère la position de IndustriALL sur la solidarité avec les travailleurs et travailleuses dans les syndicats affiliés et qui font face à la prison pour avoir fait grève en 2010.

Le secrétaire général adjoint de IndustriALL, Kemal Özkan, a dit:

“Nous continuerons de syndiquer les travailleurs et travailleuses et de soutenir nos syndicats dans le secteur aérospatial. Dans une industrie mondiale, nous combattrons l’austérité tout en défendant et en améliorant les droits des travailleurs et travailleuses.

“Les droits des travailleurs et travailleuses ne sont pas négociables, et nous devrons trouver des solutions pour assurer la protection de tous les salariés dans toutes les parties de la chaîne mondiale d’approvisionnement.”

La conférence a réélu Tom Buffenbarger à la direction de la section avec un groupe d’action qui jouera un rôle dans l’application du plan d’action avec le secrétariat.