• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Deux semaines de grève menacent Kone au Royaume-Uni

26.05.2015

Notre affilié britannique Unite the Union presse la direction du constructeur finlandais d'ascenseurs Kone à intervenir dans un conflit portant sur un système de localisation embarqué sur les véhicules des salariés, alors qu'une grève de deux semaines devrait débuter le 27 mai.

Ce système de localisation, baptisé VAMS, sert à évaluer les charges de travail et, pour Unite, il ne devrait pas être utilisé pour vérifier les horaires ou les heures de départ et d'arrivée sur site parce qu'il n'est pas fiable; et il cite le cas d'un chauffeur qui aurait roulé plus de 1.600 km en une seule journée sans refaire le plein de son véhicule.

Unite s'adresse maintenant à la direction finlandaise après que les négociations au Royaume-Uni aient échoué au bout de dix heures de pourparlers. Une grève de 300 agents des services techniques devrait démarrer le 27 mai pour s'achever le 9 juin. Elle ira de pair avec un refus des heures supplémentaires, du service de nuit et des astreintes pratiqué depuis le 27 mars.

Pour la responsable nationale d'Unite, Linda McCulloch :

"Unite demande à la haute direction de la firme finlandaise d'intervenir. Nos membres sont furieux de la manière dont ils ont été traités par la direction britannique qui n'a tenu aucun compte de leurs préoccupations légitimes. Ils n'ont pas confiance en elle.

"Les faits ont montré que les kilométrages comptabilisés par le système VAMS pour les déplacements, qu'ils soient professionnels ou privés, sont inexacts et exagérés. Des employés se voient imputer des distances excessives qui peuvent se traduire par des déductions de salaires indues, voire des mesures disciplinaires."

Unite réclame un nouvel accord-cadre qui résoudrait les problèmes occasionnés par le système VAMS, ce que refuse la direction. Un tel accord existe déjà pour les dispositifs portatifs et Unite demande un équivalent pour le système VAMS.

En novembre 2014, le département des ascenseurs et escaliers roulants d'IndustriALL a adopté la Déclaration de Vienne qui demande l'abandon des systèmes de surveillance.

Le directeur du Secteur de l'ingénierie mécanique d'IndustriALL, Matthias Hartwich, juge inacceptable cette forme de pression exercée sur les salariés :

En novembre dernier, le réseau des ascenseurs et escaliers roulants a demandé aux quatre plus grands fabricants, dont Kone, de renoncer à ce type de système de localisation. Plutôt que d'utiliser des dispositifs peu fiables, Kone devrait veiller à la santé et la sécurité de ses travailleurs et leur offrir une formation en la matière.

Les principaux sites d'exploitation de Kone sont situés à Chertsey dans le Surrey, à Gateshead, Glasgow, Keighley dans le Yorkshire, et Warrington.