• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La COP 24 a été surnommée “La COP de la Transition juste.”

IndustriALL fait une déclaration commune qui revendique la Transition juste auprès de la COP 24

03.12.2018

IndustriALL Global Union et industriAll Europe ont publié une déclaration commune qui revendique une Transition juste pour les travailleurs et travailleuses alors que les nations du monde entier se réunissent à Katowice, en Pologne, pour le sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP 24.

Les syndicats veulent que les gouvernements s’engagent à une Transition juste qui fasse des travailleurs et travailleuses des industries une partie à la solution destinée à rencontrer les objectifs d’émissions par rapport au changement climatique par le biais de politiques industrielles durables contenant des programmes créatifs d’ajustement pour la population active, fondées sur de fortes protections sociales.

La déclaration stipule :

“Les secteurs industriels qui emploient nos membres font face à d’énormes défis liés à l’objectif de décarbonisation profonde ; ce sont toutefois ces secteurs qui peuvent fournir les technologies et les solutions qui atténueront les effets du changement climatique tout en apportant les éléments essentiels du développement, de l’emploi durable et du progrès technologique.”

La 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se tient au cœur du pays noir de la Pologne, a été surnommée “La COP de la Transition juste.”

La Transition juste est présente dans un libellé clair au sein du préambule de l’Accord de Paris sur les changements climatiques signé à la COP 21 en 2015 et qui marque un jalon : “Tenant compte des impératifs d’une transition juste pour la population active et de la création d’emplois décents et de qualité conformément aux priorités de développement définies au niveau national”.

Ces termes n’apparaissent au sein de l’Accord de Paris qu’à la suite d’une pression forte appliquée par les syndicats à Paris aussi bien que lors des COP précédentes. Les nations signataires doivent maintenant accepter qu’elles ont pris un engagement politique en faveur de la Transition juste, revendiquent les syndicats.

“La transition pour la protection de l’environnement ne peut être injuste et laisser pour compte des millions de travailleurs. Nous ne pouvons pas non plus ignorer la nécessité de lutter contre le changement climatique – il n’existe pas d’emplois sur une planète morte,” affirme la déclaration.

“Nous espérons que la COP 24 définira les grandes lignes d’une transition juste vers un avenir optimiste – un avenir de plein emploi et de travail décent pour les travailleurs, leurs familles et les communautés qui dépendent d’eux. Toutes les parties prenantes doivent prendre part à cette discussion – une Transition juste ne peut être réalisée qu’avec nous.”

IndustriALL Global Union et industriAll Europe, aux côtés de la Confédération Syndicale Internationale et de la Confédération Européenne des Syndicats, insistent également pour que de manière urgente les Parties adoptent la Déclaration de Silésie sur la solidarité et la Transition juste, soumise par la Pologne.