• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

Manifestation de travailleurs employés à la mine de Grasberg, à Timika, en Papouasie

IndustriALL lance une campagne devant la montée de la crise à la mine de Grasberg

08.06.2017

Plus de 3 000 grévistes ont maintenant été licenciés à la mine de Grasberg, exploitée par PT Freeport et située en Papouasie indonésienne.

En décidant unilatéralement de mettre à pied et de licencier les grévistes, PT Freeport a enfreint la législation indonésienne du travail et sa propre convention collective. Jusqu’ici, plus de 3 000 travailleurs employés à la mine de Grasberg ont été renvoyés. Plusieurs centaines d’autres ont été congédiés de chez PT Smelting, une co-entreprise détenue par Freeport et Mitsubishi, et spécialisée dans la transformation du cuivre provenant de la mine de Grasberg.

IndustriALL a lancé une campagne conjointe avec LabourStart exhortant le gouvernement indonésien à veiller à ce que Freeport respecte le droit. Le message prie le gouvernement d’intervenir à la mine de Grasberg et à PT Smelting pour annuler les licenciements injustes.

Le gouvernement doit s’assurer que Freeport et Mitsubishi respectent les droits des travailleurs et que, d’une part, Freeport revienne à la table des négociations avec le syndicat des travailleurs de la chimie, de l’énergie et des mines (CEMWU) à la mine de Grasberg, et, d’autre part, que Freeport et Mitsubishi s’assoient à nouveau à la table des négociations avec la Fédération des syndicats indonésiens de métallurgistes (FSPMI) à PT Smelting. Les droits fondamentaux des travailleurs ne peuvent pas être violés. Le gouvernement doit intervenir avant que ces différends dégénèrent en troubles civils ou en violence.

Signez la campagne LabourStart

IndustriALL se réunira avec les représentants du gouvernement indonésien demain, à Genève, pour souligner l’urgence de la résolution de la crise et œuvrer à sa résolution.

Dans une démonstration sur la question des licenciements ainsi que dans un élan de défiance, des milliers de grévistes, mis à pied et licenciés, ont manifesté pacifiquement hier devant le siège des autorités locales de Mimika Regency, dans le centre administratif de Timika, en Papouasie.