• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

IndustriALL salue l’initiative prise par l’industrie pétrolière et gazière de créer un fonds pour les technologies peu polluantes

09.11.2016

Le vendredi 4 novembre l’initiative climatique du secteur pétrolier et gazier (OGCI), une coalition des dix plus importantes compagnies pétrolières, a fait part de sa décision d’allouer un milliard de dollars sur dix ans au financement des technologies peu polluantes dans le cadre de son engagement en matière de lutte contre le changement climatique.

Cette somme d’un milliard de dollars paraît considérable et c’est le cas. Néanmoins, il est important de connaître le contexte pour mesurer cette annonce. Il est attendu que chaque membre de l’OGCI investisse en moyenne 10 millions de US$ par an sur dix ans, ce qui représente une infime partie de leurs investissements conventionnels permanents. Pour faire une autre comparaison, un milliard de dollars permettrait en gros de construire une raffinerie de pétrole équipée des technologies de capture, de stockage et de séquestration du carbone (CCS). Une sur dix ans seulement.
 
La somme d’un milliard de dollars n’est toutefois pas à négliger. IndustriALL considère cette annonce comme un premier pas et exhorte l’OGCI d’augmenter considérablement et rapidement son engagement.
 
« Un grand nombre de nos affiliés seront ravis de voir l’attention portée aux technologies CCS. Beaucoup d’autres seront intéressés par les investissements considérables engagés dans les technologies de production plus propres et les énergies renouvelables dans un proche avenir. Les syndicats espèrent que nous puissions engager un dialogue avec l’OGCI sur les conséquences sur l’emploi et la transition du réel changement de cap de ses priorités en matière d’investissement » a déclaré le Secrétaire général Valter Sanches.
 
Dans l’intervalle, l’OGCI a annoncé que ses priorités initiales seront :  

  • de développer les technologies en vue de baisser les émissions et d’augmenter le rendement des moteurs et l’efficacité énergétique des voitures,
  • de réduire les coûts des technologies CSS,
  • de diminuer les émissions du secteur pétrolier, principalement en réduisant le torchage de l’excès de gaz dans les gisements, en augmentant l’utilisation des technologies CCS et en limitant les rejets de méthane; ce qui n’a rien à voir avec les technologies d’exploitation des énergies renouvelables.

 
« IndustriALL Global Union se félicite de l’annonce de l’OGCI. Nous sommes prêts à participer à une discussion proactive avec le groupe sur les impacts attendus sur l’emploi  et la planification de la transition requise par le changement des priorités en matière d’investissement. Nous souhaitons sincèrement que cette initiative réussisse, mais nous savons qu’il n’en sera rien à moins qu’elle parvienne à élever sensiblement ses ambitions et à garantir une transition juste aux personnes affectées », a ajouté Valter Sanches.