Jump to main content
IndustriALL logotype

IndustriALL signale des violations des droits syndicaux dans le cadre de la production de l’iPhone 6

9 July, 2014La multinationale de l’électronique NXP devrait être le fournisseur de la micro-puce du nouvel iPhone 6. IndustriALL Global Union a demandé à Apple d’intervenir pour s’assurer qu’une solution équitable soit trouvée sur le site de NXP aux Philippines, dont le retour au travail de 24 militants syndicaux licenciés.

Dans toute une série de pays, les syndicalistes ont marqué une journée internationale d’action ce 2 juillet et appelé à la réintégration des 24 de chez NXP. C’est First Union en Nouvelle-Zélande qui a donné le coup d’envoi de cette journée, qui a été suivi par des actions en particulier dans la région Asie-Pacifique. Ces travailleurs de NXP, qui sont ciblés de manière vindicative par leur direction locale, sont membres du syndicat philippin affilié à IndustriALL, le MWAP.

Parmi les 24 syndicalistes licenciés on retrouve le président national du MWAP Reden Alcantara.

Le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union Jyrki Raina a indiqué au PDG Tim Cook dans son courrier du 8 juillet à Apple :

L’attitude anti-syndicale malveillante de la direction de NXP à Cabuyao, Laguna, aux Philippines jette une ombre sur la prochaine sortie de l’iPhone 6. Les consommateurs seront déçus d’apprendre qu’à ce stade clé de la production de l’iPhone 6, les travailleurs sont privés de leur droit fondamental à la liberté d’association et de négociation collective. Si Apple n’agit pas rapidement pour régler le problème, ce licenciement de 24 militants syndicaux sous de faux prétextes, dans le seul but de les punir de s’être syndiqués constituera non seulement une violation des instruments internationaux que sont les Conventions 87 et 98 de l’OIT, mais il enverra aussi un signal des plus clairs sur l’attitude d’Apple envers les travailleurs des pays en développement qui fabriquent ses produits.

Nous attendons une intervention urgente et efficace d’Apple pour régler ce problème chez NXP Philippines afin que vous puissiez continuer à vous fournir dans cette usine tout en vous assurant qu’elle agit bien en conformité avec vos principes directeurs concernant la responsabilité de vos fournisseurs. Nous savons que NXPSCI fourni un certain nombre de marques bien connues et nous attendons d’Apple qu’elle montre la voie à suivre dans l’obtention d’une solution.

La filiale de NXP en cause est NXP Semiconductors Cabuyao Incorporated (NXPSCI). Située dans une des zones économiques spéciales des Philippines, tristement célèbres pour leur hostilité envers les syndicats et leur taux élevés d’externalisation, NXPSCI emploie environ 5.000 salariés.

Le syndicat des travailleurs de NXPSCI a tenté de conduire une négociation collective en toute bonne foi avec la direction en vue de renouveler la CCT existante à partir de décembre 2013. Les deux priorités de la délégation syndicale qui négociait étaient de faire augmenter les bas salaires de 8% et de faire régulariser les travailleurs sous-traitants employés sous statut précaire par l’usine, dont certains passent de contrat en contrat depuis plus de deux ans.

Pour casser le syndicat et bloquer la revendication de hausses salariales, la direction locale a licencié sans ménagement le 5 mai dernier 24 militants en vue sous le prétexte fallacieux de ne pas s’être présentés au travail les 9, 17 et 19 avril ainsi que le 1er mai. Les 9, 17 et 19 avril sont tous des jours fériés aux Philippines et le 1er mai est la Fête du Travail et la CCT prévoit que les syndiqués peuvent prendre congé ce jour-là pour célébrer l’occasion. Le règlement de travail de NXPSCI indique que la direction peut demander aux salariés de prester lors de jours fériés avec double paye. Cependant, aucune demande de prestation n’a été adressée pour ces journées en avril et mai. L’absence au travail de ces 24 leaders syndicaux a été considérée par la direction comme une grève illégale.

Une série d’autres tactiques agressives a été utilisée par la direction pour forcer l’adoption d’une nouvelle CCT à ses conditions et en vue de complètement casser le syndicat.

Plus de 8.000 personnes ont soutenu la campagne en ligne menée par IndustriALL, le MWAP et LabourStart depuis les licenciements.

NXP présente des antécédents de violations grossières de droits syndicaux, dont notamment lors d’un lock-out des travailleurs de NXP en Thaïlande l’an dernier. NXP est maintenant également en conflit avec le ROCMY, un affilié d’IndustriALL, à propos du non-paiement d’une prime sur son site de Taïwan.

IndustriALL est en train de s’opposer à Samsung au sujet de violations de droits syndicaux en Corée et il se fait qu’Apple est son concurrent principal. IndustriALL attend de la part de ces deux leaders du marché de l’électronique qu’ils appliquent les normes internationales minimales tout au long de leurs chaînes de production et qu’ils traitent les salariés qui fabriquent leurs produits avec respect.