• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le Directeur général de l'OIT, Guy Rider, applaudit à la signature de l'accord entre IndustriALL et Total, à Davos. Source : WEF/Benedikt von Loebell

Jyrki Raina, d'IndustriALL, et le P-DG de Total, Patrick Pouyanné, signent un accord qui fera date et protégera 100.000 salariés de Total. Source : WEF/Benedikt von Loebell

Jyrki Raina et Patrick Pouyanné échangent les accords signés. Source : WEF/Benedikt von Loebell

L'accord-cadre mondial protégera 100.000 travailleurs de Total dans le monde entier. Source : WEF/Benedikt von Loebell

IndustriALL signe un accord cadre mondial avec Total

22.01.2015

IndustriALL a signé aujourd’hui un accord avec Total, le géant français du pétrole et du gaz, qui marque un jalon en garantissant des droits pour les salariés partout où cette entreprise internationale déploie ses activités.

L’accord cadre mondial a été signé à Davos, en Suisse, par le PDG de Total, Patrick Pouyanné et Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL, en présence de Guy Ryder, Directeur Général de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Dans le cadre de cet accord avec IndustriALL, Total, qui emploie 100.000 personnes dans plus de 130 pays, s’engage à :

  • Respecter le droit des travailleurs à former des syndicats
  • Agir en parfaite neutralité s’agissant des relations avec les syndicats et exclure toute forme de discrimination contre des salariés sur base d’activités syndicales
  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour encourager le dialogue social avec les travailleurs et travailleuses
  • Admettre que la santé et la sécurité des salariés de ses sous-traitants et fournisseurs sont aussi importantes que celles de son propre personnel
  • Défendre le droit à la liberté d’expression, qui garantit que nul ne puisse être harcelé pour ses opinions
  • Assurer que les absences pour maternité n’aient aucun impact négatif sur les revenus ou plan de carrière d’une salariée
  • Fournir une assurance-vie pour tous ses salariés

De plus, Total accepte de promouvoir l’accord auprès des nombreux fournisseurs et sous-traitants de sa chaîne d’approvisionnement, allant jusqu’à la dénonciation de contrat avec ceux qui ne s’y conformeraient pas.

Jyrki Raina a déclaré :

« Nous rendons hommage à Total pour son engagement en faveur de meilleurs droits et conditions pour les travailleurs et travailleuses. L’accord entre IndustriALL et Total affirme clairement que les droits et libertés des syndicats seront respectés dans l’ensemble des sites d’activité de l’entreprise et de sa chaîne d’approvisionnement mondiale. Total s’engage à maintenir une stricte neutralité par rapport au fait syndical et est disposé à rompre les contrats avec ses fournisseurs s’ils venaient à enfreindre l’accord. C’est un message fort adressé aux fournisseurs de Total et qui apporte un niveau de protection inédit pour ses salariés. 

Un comité composé de représentants de Total, d’IndustriALL et de ses syndicats affiliés se réunira une fois l’an pour garantir l’application de l’accord.

Le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a déclaré :

« Je me réjouis de la signature de ce premier accord avec IndustriALL Global Union qui a pour ambition d’étendre à l’ensemble de nos activités dans le monde la tradition d’engagement social du Groupe à travers un dialogue social et une protection des salariés de qualité. »

L’accord se conforme également aux Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme adoptés par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ainsi qu’aux Conventions fondamentales de l’OIT sur la liberté syndicale, l’égalité des salaires, la discrimination et le travail des enfants.

Le Directeur Général de l’OIT, Guy Ryder, a fait l’éloge de l’accord conclu entre IndustriALL et Total :

« Je me réjouis de la signature de cet accord signé entre Total et IndustriALL Global Union, organisation qui représente des millions de travailleurs à travers le monde et apporte une large contribution au combat pour de meilleures conditions de travail et pour les droits syndicaux. Des sociétés comme Total ont un rôle majeur à jouer pour promouvoir le travail décent dans les pays où elles sont présentes et pour permettre à leur personnel de bénéficier de mesures concrètes visant à améliorer leur quotidien au travail. »

Ends

Contact: Léonie Guguen, Chargée de Communication et des Relations avec les Médias, IndustriALL Global Union. Tél : +41 (0)22 308 50 24 Portable : +41 (0) 79 137 54 36. Courriel : [email protected]g

www.industriall-union.org  

Qu’est qu’un accord cadre mondial ?

Les entreprises multinationales opèrent dans de nombreux endroits par le biais de filiales qu’elles contrôlent totalement ou partiellement et comptent fréquemment des centaines, voire des milliers de fournisseurs.

Nos accords cadres mondiaux sont négociés entre IndustriALL et les multinationales pour protéger les droits et conditions de travail des gens à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement mondiale d’une telle entreprise, y compris s’agissant de personnes travaillant pour le compte de fournisseurs ou de sous-traitants.