• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

En 2007, une femme de 22 ans, Yu-mi Hwang, qui avait travaillé à l’usine de semi-conducteurs Gijeung de Samsung, est morte de leucémie. Le père de Yu-mi a soupçonné que la mort de sa fille et d’autres travailleurs/euses était liée à une exposition à des substances chimiques toxiques au travail. Plus de 200 travailleurs/euses de Samsung ont été touchés par une exposition à des substances chimiques dangereuses et plus de 70 sont morts jusqu’à présent.

IndustriALL signe une lettre ouverte à Samsung

26.08.2015

Au nom d’un réseau sur la justice mondiale et les droits de la personne nouvellement formé, les dirigeant(e)s de nombreuses organisations de la société civile en Asie, Europe, Afrique, Amérique du Nord et du Sud, ont publié une lettre ouverte à Kwon oh hyun, directeur général de Samsung Electronics. La principale demande est que le géant technologique sud-coréen adopte les recommandations récentes d’un prestigieux Comité de médiation.

Selon l’une des recommandations, Samsung devra financer une fondation indépendante à but non lucratif et résoudre toutes les questions encore à régler, liées aux multiples maladies du travail comme la leucémie et le lymphome chez des travailleurs et travailleuses de Samsung.

Les premiers signataires incluent de nombreuses organisations syndicales et de la société civile, parmi lesquelles IndustriALL Global Union, Good Electronics, Asia Monitor Resource Centre.

Les signataires de la lettre ouverte estiment que Samsung devrait accepter la recommandation du Comité de médiation et établir un organe comportant des experts de l’extérieur chargés de résoudre les principales questions suivantes concernant l’indemnisation et la prévention:

  1. Comment déterminer impartialement les personnes pouvant en bénéficier et fixer le montant de l’indemnisation en fonction de la maladie et de l’ancienneté.
  2. Quel est le niveau de transparence nécessaire pour les substances chimiques dangereuses, et comment préciser les secrets commerciaux légitimes.
  3. Quelle est la qualité et la quantité des substances chimiques, ainsi que le contrôle de l’état de santé devant être faits (et à rendre public);
  4. Comment développer une stratégie efficace d’évaluation et d’utilisation de produits chimiques plus sûrs dans la production pour empêcher l’apparition de maladies dans l’avenir.

La lettre précise ce qui suit

“Le but consiste à assurer des stratégies efficaces de prévention dans l’avenir dans le cadre de la fondation proposée comportant de nombreux experts indépendants capables de vous aider à devenir une entreprise de premier plan, respectée en matière de santé au travail et dans l’environnement, à l’égal de votre position dominante dans le monde dans le domaine de la technologie.”

Dans le cas où Samsung insisterait pour contrôler toutes ces décisions-clés, vous ne pourriez pas obtenir le consentement et la paix sociale que vous déclarez vouloir rechercher.”

Pour soutenir et approuver la lettre ouverte, se rendre sur le lien http://bit.ly/1La7vy8