• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

La première série d’inspections indépendantes et transparentes des usines au Bangladesh a eu lieu

10.03.2014

L’Accord du Bangladesh a publié les premiers rapports détaillant les résultats d’inspections d’usines dans le pays. Les rapports établissent la situation actuelle par rapport aux normes de sécurité des bâtiments au sein des premières usines de confection qui ont été inspectées et identifient les étapes nécessaires pour améliorer ces normes.

L’Accord sur les mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh  a été signé le 13 mai 2013, en réaction à l’effondrement de l’usine de Rana Plaza le 24 avril de la même année, qui a causé la mort de 1.133 travailleurs et travailleuses.

Cet Accord est un projet de première importance qui vise à rendre l’industrie de la confection sûre et durable au Bangladesh au sein duquel les marques et les enseignes ont révélé toutes les usines auprès desquelles elles se fournissent au Bangladesh. Les signataires ont marqué leur accord sur des inspections visant la sécurité structurelle, électrique et par rapport aux incendies et sur la mise en place de mesures d’amélioration de la sécurité découlant des inspections.

Les rapports mettent en lumière un certain nombre de problèmes qui se présentent et indiquent également les mesures à prendre pour les résoudre, certaines d’entre elles étant déjà en cours d’application. Les rapports ne soulignent aucun problème qui soit d’une magnitude similaire à ceux qui ont causé l’effondrement du bâtiment de Rana Plaza en avril 2013. Parmi les problèmes relevés, on relève le besoin de réduire les charges pondérales dans certaines zones des usines, en déplaçant des matériaux, des stocks ou des fournitures, le besoin de mieux fixer et protéger les câblages électriques ainsi que la nécessité d’améliorer les procédures de maintenance d’éléments tels que les circuits électriques, en veillant par exemple à les tenir exempts de poussière.

Jyrki Raina, Secrétaire général d’IndustriALL Global Union a déclaré que la transparence était la clé du succès :

Les rapports d’inspection fournissent un ensemble de précisions sans précédent et établissent ainsi une nouvelle norme en matière de transparence et de crédibilité. Les rapports indiquent les mesures nécessaires pour qu’un effort dans la durée puisse rendre l’industrie de la confection au Bangladesh sûre et durable.

La Responsable d’UNI Commerce, Alke Boessiger, par ailleurs membre du Comité de Pilotage de l’Accord du Bangladesh, déclare : « La publication de nos premiers rapports d’inspection soulignent l’engagement indéfectible de l’Accord du Bangladesh par rapport à la transparence et montrent tout le chemin parcouru en moins d’un an.

« Depuis qu’UNI et IndustriALL ont mis au défi il y a onze mois les marques de signer un accord susceptible d’améliorer la sécurité et la durabilité de l’industrie de la confection au Bangladesh, nous avons rallié plus de 150 marques, mis sur pied une équipe de direction complète, recruté le personnel nécessaire et entamé l’inspection des usines. »

« Les rapports détaillés publiés aujourd’hui sont destinés à aider tant les propriétaires que les salariés. Ils sont les premiers dans le genre et vont améliorer la faculté des travailleurs à être informés de la sécurité sur leurs lieux de travail. »

Plus de 150 marques et enseignes de niveau mondial de plus de 20 pays d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Australie ont signé cet Accord sur les mesures de sécurité ayant trait aux incendies et aux bâtiments au Bangladesh, qui est juridiquement contraignant, avec IndustriALL Global Union et UNI Global Union. Des ONG internationales, parmi lesquelles on compte la Campagne Clean Clothes et le Workers’ Rights Consortium sont les garantes de l’Accord. L’Organisation internationale du Travail (OIT) en assure la présidence impartiale.