Jump to main content
IndustriALL logotype

Le Bangladesh et l’Inde doivent accélérer la ratification de la Convention de Hong Kong

21 November, 2018Une délégation d’IndustriALL s’est réunie avec des hauts fonctionnaires ministériels au Bangladesh et en Inde pour accélérer le processus de ratification de la Convention internationale de Hong Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires.

Face aux accidents mortels survenus cette année, tuant 19 travailleurs au Bangladesh et 9 travailleurs en Inde, il est urgent de mettre en œuvre la Convention de Hong Kong pour une industrie de la démolition des navires sûre, sécuritaire et durable dans ces pays.

Pour entrer en vigueur, la convention doit être ratifiée par 15 pays qui représentent 40 pour cent de la marine marchande mondiale et 3 pour cent en moyenne du tonnage de recyclage. Jusqu’ici, six pays constructeurs de navires ont ratifié la Convention de Hong Kong. Comme la Chine limitera ses activités de démantèlement des navires à partir de janvier 2019, le Bangladesh et l’Inde joueront un rôle crucial pour l’entrée en vigueur de la convention.

Kan Matsuzaki, Directeur en charge du secteur de la construction et de la démolition des navires à IndustriALL, a déclaré:

Le Bangladesh et l’Inde sont des pays clés dans les efforts pour que l’industrie de la démolition des navires ait un avenir durable. La ratification et le respect de la Convention de Hong Kong entraîneront des investissements, la formation en santé et en sécurité, et surtout le dialogue social, où les voix des travailleurs pourront être entendues.  

Le 15 novembre, Vidyadhar Rane, vice-président en charge du secteur de la construction et de la démolition des navires à IndustriALL, et Kan Matsuzaki se sont entretenus avec les hauts responsables du Ministère des Industries du Bangladesh. Les fonctionnaires ont indiqué que le gouvernement du Bangladesh travaille assidûment à l’amélioration de la situation dans les chantiers pour satisfaire aux exigences de la Convention de Hong Kong.

Le projet SENSREC, une joint-venture entre l’Organisation maritime internationale et le Ministère des Industries, ainsi que la réglementation sur le recyclage des navires du Bangladesh de 2017, récemment approuvée, constituent des mesures concrètes à cet effet.

Les hauts fonctionnaires ont indiqué qu’ils cherchent à conclure des partenariats et à obtenir une assistance technique au niveau international pour que les installations de recyclage des navires du pays atteignent le niveau requis.

Le 17 novembre, la délégation d’IndustriALL s’est réunie avec le co-secrétaire du Ministère indien des transports maritimes. La discussion a porté sur l’établissement d’un dialogue social et la proposition des syndicats de résoudre les problèmes sur le terrain, ainsi que sur l’intensification du processus de ratification de la Convention de Hong Kong. Le co-secrétaire a expliqué qu’un projet de loi conforme à la Convention de Hong Kong a été élaboré et est prêt à être déposé au parlement. Une fois adoptée, cette loi devrait donner les moyens à l’Inde de ratifier plus facilement la convention.