• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru
Le Rana Plaza s’est effondré le 24 avril 2013

Le Rana Plaza s’est effondré le 24 avril 2013

Le fonds d’indemnisation des victimes de Rana Plaza atteint son objectif de 30 millions de dollars

08.06.2015

Les Fédérations syndicales internationales IndustriALL et UNI, deux signataires de l’Accord du Bangladesh, saluent l’annonce selon laquelle le Fonds d’Indemnisation du Rana Plaza a enfin atteint son objectif.

 

Le Secrétaire général d’IndustriALL Jyrki Raina a salué cette nouvelle qui rend possible une indemnisation intégrale pour les victimes de la tragédie du Rana Plaza :
“Ce mécanisme d’indemnisation est innovant en matière d’accidents industriels au sein de la chaîne d’approvisionnement de la confection, mais le manque de prise de responsabilité par les enseignes vis-à-vis des travailleurs et travailleuses qui fabriquent leurs vêtements n’a été que trop apparent.”

Dans le même temps, le combat pour obtenir un salaire vital et le droit de faire partie d’un syndicat continue. Ces luttes sont fondamentales pour faire évoluer les conditions qui prévalent dans les usines de confection, de sorte que des tragédies comme celle de Rana Plaza ne puissent jamais se reproduire.

Le Secrétaire général d’UNI Philip Jennings a déclaré :
“Ce fonds d’indemnisation démontre que les fédérations syndicales internationales et les ONG sont en mesure de collaborer avec les enseignes internationales pour s’assurer que celles-ci soient dignes des responsabilités qui sont les leurs au sein de la chaîne d’approvisionnement. C’est un tournant décisif au milieu d’une pénible saga pour les survivants et les familles des victimes. Deux ans, c’est bien trop long pour que des compagnies multi-milliardaires en dollars rassemblent entre elles 30 millions de dollars, mais nous y sommes arrivés au bout du compte et les familles concernées peuvent maintenant commencer à se reconstruire une vie. Cependant, n’oublions pas que le Bangladesh a encore bien du chemin à accomplir pour mettre en place une industrie de la confection sûre et durable.”