• Cet article est proposé en:
  • en
  • es
  • fr
  • ru

Le gouvernement turc interdit la grève dans le secteur verrier

23.05.2017

Le gouvernement turc a interdit hier à l’affilié d’IndustriALL Kristal-İş de mener une action de grève contre la multinationale verrière Şişecam.

Cette grève, qui devait débuter le 24 mai, concerne 5.700 travailleurs et travailleuses de neuf usines. Le gouvernement a interdit la grève au motif qu’elle est “préjudiciable à la sécurité nationale”.

La grève concerne les salaires. Şişecam a accru ses bénéfices de 164% mais n’a offert qu’une hausse salariale dérisoire.

Le gouvernement turc a publié un décret, en vertu de l’article 6356 de la loi sur les syndicats et les conventions collectives de travail, qui interdit la grève. Ce décret est suivi d’une période de 60 jours “d’ajournement” pour des négociations au cours desquelles les parties doivent s’entendre. En pratique, cela signifie qu’il n’y a aucune chance de pouvoir poursuivre la grève au-delà la période de 60 jours.

Le régime actuel a interdit une série de grèves dans les secteurs du caoutchouc, du verre, des mines et de la métallurgie sous prétexte qu’elles seraient “préjudiciables à la sécurité nationale”.

Le Comité de la Liberté syndicale de l’OIT a estimé que suspendre une grève sous le prétexte qu’elle serait une menace pour la sécurité nationale est une violation des principes de la liberté syndicale.

IndustriALL soutient que c’est un usage abusif de la législation du travail qui n’a pas de fondement rationnel ni légal et démontre que le gouvernement favorise les intérêts du monde des affaires plutôt que de protéger les droits des travailleurs.

Intraitable, Kristal-İş a déclaré dans un communiqué :

“La grève est un véhicule que nous n’hésiterons pas à utiliser lorsqu’il est nécessaire de défendre des salaires et des conditions de travail décents. Nous n’avons eu recours à aucune activité illégale et nous n’avons pas mené d’actions qui pourraient “menacer la sécurité nationale”.

“Nous avons averti le gouvernement et l’employeur à de nombreuses reprises déjà ; n’essayez pas de mettre à l’épreuve la patience des verriers. Ces travailleurs et travailleuses ont été à l’origine de nombreuses traditions par le passé et aujourd’hui, si nécessaire, nous créerons une nouvelle tradition contre l’interdiction des grèves.”

Dans un courrier conjoint adressé au Premier Ministre turc, le Secrétaire général d’IndustriALL Global Union, Valter Sanches, et celui d’IndustriAll Europe, Luc Triangle, déclarent :

“Interdire la grève dans le secteur verrier constitue une nouvelle atteinte à des normes internationales du travail fondamentales.

“Nous vous exhortons à retirer le décret qui interdit la grève dans l’industrie du verre et à créer un contexte propice au sein duquel des négociations collectives libres entre Kristal-İş et la direction de Şişecam pourront avoir lieu.”